Vente illicite d’engrais : Un chef de village et quatre autres personnes déférés

Une affaire de vente illicite d’engrais alimente les discussions à Touba Toul, dans le département de Thiès. Incriminés dans le cadre de ce dossier, le chef de Village, l’opérateur privé, le président de la commission de vente, le gérant du magasin et un commerçant de la place ont tous été déférés au parquet de Thiès.

Tout est parti d’une affaire de vente d’engrais. En effet, dans le cadre de la mise à disposition d’engrais et d’intrants aux producteurs, les 96 villages et hameaux de la commune de Touba Toul ont reçu leur dotation. Et selon nos sources, une commission de vente a été mise en place et chaque village et hameau devait avoir un nombre de sacs précis.

Tout était calculé de sorte, qu’à la fin de l’opération, aucun sac ne devait rester dans le magasin de stockage, communément appelé Secco. Et étant donné que l’engrais est subventionné par l’Etat, chaque sac devait revenir à 6.100 F Cfa aux producteurs. Seulement, au cours de l’opération, 95 sacs se sont retrouvés, comme par hasard, dans le magasin d’un commerçant de la place. Il s’agit d’engrais de type 6-20-10 destiné à l’arachide et 15-10-10 réservé aux semis de mil.

La puce étant tombée dans l’oreille de la gendarmerie, une descente a été opérée sur les lieux. C’est ainsi que les sacs ont été saisis et le commerçant cueilli. L’enquête a abouti à l’arrestation de E. Sène, chef du village de Touba Toul, par ailleurs représentant des chefs des 96 villages et hameaux de la commune au niveau de la commission de vente. Il a été indexé comme étant celui qui a vendu les sacs d’engrais au commerçant.

Selon nos sources, il est passé aux aveux en précisant toutefois qu’il les a vendus au même prix que celui pratiqué au niveau de la commission. L’enquête a également permis l’arrestation de I. Faye, président de la commission, de I. Ngom, opérateur privé et du gérant G. Faye. Ils sont tous allés rejoindre le chef de Village E. Sène et le commerçant F. Faye en prison.

Vendredi dernier, ils ont été déférés au parquet de Thiès par la brigade de gendarmerie de Khombole qui a mené l’enquête. Inculpés par le juge, ils ont déposé une caution de 875.000 F Cfa pour décrocher la liberté provisoire.

Convoqués, hier encore, par le juge, ils ont quitté libres le Tribunal régional de Thiès. Toutefois, selon nos sources, le dossier judiciaire suit son cours.

Source  »L’As »

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles