USA Une semaine après la mort de Scott tué par un policier, les populations de Charlotte toujours en rogne

Les manifestations sont montées en vigueur lundi soir lors d’une réunion du Conseil municipal de Charlotte, certains appelant le maire Jennifer Roberts et Putney Kerr  chef de la police Charlotte-Mecklenburg à démissionner à la suite la fusillade impliquant un officier la semaine dernière.

Plus de 50 résidents en colère ont verbalement fustigé les membres du conseil municipal pendant des heures, se plaignant de ce qu’ils ont appelé « des policiers irresponsables et les dirigeants civils qui ont échoué » avec le changement que la ville a marqué avec  une semaine de protestations à la suite de la fusillade tuant Keith Scott.

Parmi les orateurs figuraient des enfants qui ont déclaré qu’ils avaient trop peur de quitter leurs foyers, y compris Zianna Oliphant, une fille qui est si petite qu’elle avait besoin d’un tabouret pour être vue sur le lutrin.

En larmes, elle a dit aux conseillers municipaux qu’elle croit qu’elle est traitée différemment en raison de sa couleur de peau.

« Nous sommes des noirs, et nous ne devrions pas avoir à nous sentir comme ça. Nous ne devrions pas avoir à protester parce que tous nous traitent mal. Nous faisons cela parce que nous avons des droits », a déclaré Zianna.

« C’est dommage que nos pères et mères sont tuées et nous ne pouvons même plus les voir», dit-elle. « C’est dommage que nous devions aller au cimetière et les enterrer. Et nous n’avons que des larmes, et nous ne devrions pas avoir des larmes. Nous avons besoin de nos pères et mères pour être à nos côtés. »

La réunion avait commencé sur une note tendue, avec des dizaines de manifestants refusant de se lever pour l’hymne, et semblant hors de contrôle.

«Nous vous haïssons », a déclaré un manifestant.

Beaucoup d’orateurs portaient des pancartes exprimant leur colère. D’un signe un homme a appelé à l’abrogation de la législation entrant en vigueur samedi qui bloque la sortie de la vidéo de la police, sans une ordonnance du tribunal. De nombreux orateurs ont demandé que la police libère toutes les séquences vidéo de la confrontation.

Les groupes familiaux et de défense de Scott se sont plaints que le ministère divulgue seulement trois minutes de séquences des deux caméras. Ils ont exhorté le département de la police à libérer tous ses clips vidéo et audio qui pourrait clarifier la façon dont la situation se déroulait. Une coalition de médias demande également la libération de plus de vidéos.

Il y avait eu une exception: Le premier orateur de la nuit a dit qu’il soutenait Putney.

«Je trouve que le chef est un homme d’une très grande intégrité qui fait ce qu’il dit », a déclaré Marcus Philmon.

Mais il a été hué et chahuté au pied du podium.

Mme Roberts le maire a dit à « Charlotte Observer » mardi matin qu’il y avait un manque de transparence inacceptable dans l’enquête sur la mort de Scott.

Le maire a également dit que « le manque de transparence et de communication sur le calendrier de l’enquête et la libération de la vidéo n’est pas acceptable. »

Lactuatuacho.com avec  fox25boston.com

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles