Université Gaston Berger : Les étudiants haussent le ton, les forces de l’ordre leur lâchent des grenades

La tension était vive ce matin à l’université Gaston Berger de Saint-Louis et ses environs. Les étudiants de cette université sont descendus dans les rues pour exiger de leur autorité de tutelle le respect de ses engagements.

Pour améliorer leurs conditions de vie, le ministre de l’enseignement supérieur avait promis de construire de nouveaux bâtiments avec une capacité de 2000 lits.

Pour manifester leur colère axée sur plusieurs frustrations, les étudiants avaient barré la route nationale 2 pendant au moins trois heures.

Selon un de leurs représentants, de semblants de travaux avaient démarré en début janvier 2016, avec des clôtures et quelques matériels, mais leur constat est que depuis, rien n’a été fait.

Mais autre chose qui les fâche aussi est ce silence qui frise le dédain du recteur et des autorités universitaires quand elles sont interpellées.

Pour les disperser, les forces de l’ordre ont fait usage de grenades lacrymogènes. Selon certains informations non encore confirmées, elles auraient même défoncé les portes des chambres de quelques étudiantes pour les déloger.

Des grenades lacrymogènes y auraient été jetées.

Ce qui serait un dérapage, si les faits sont confirmés.

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles