Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA): La croissance est restée forte en 2018

Selon le Rapport du personnel sur les politiques communes aux pays membres et déclaration de son directeur exécutif, la croissance est restée forte en 2018 en zone UEMOA.Le déficit budgétaire a été réduit de ½ point de pourcentage du PIB, les réserves extérieures ont augmenté et des réformes bancaires importantes ont été mises en place, notamment l’introduction des normes Bâle II / III.

Pourtant, la dette publique et les coûts de son service ont augmenté ces dernières années, en partie à cause d’importantes opérations en dessous de la ligne.

D’après le Communiqué de presse reçu, la vigueur de la demande intérieure, y compris les dépenses en capital, a contribué à un important déficit du compte courant, principalement financé par d’importantes émissions d’euro-obligations, qui ont également contribué à l’augmentation des réserves.

Un effort budgétaire supplémentaire devrait ramener le déficit de l’UEMOA à son objectif de 3% du PIB en 2019. Les perspectives à moyen terme restent positives en dépit d’une conjoncture mondiale un peu moins favorable.

Mais cela dépend essentiellement de l’assainissement budgétaire prévu et des réformes structurelles pour améliorer la compétitivité et permettre au secteur privé de devenir le principal moteur de la croissance.

Les autres risques sont liés aux chocs liés aux termes de l’échange et aux conditions climatiques ainsi qu’à la situation sécuritaire difficile dans certains pays.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles