Un verdict clément pour un prévenu « entouré de mauvais esprits »

L’Afrique a ses réalités, dit-on. Lors des débats d’audience, le mis en cause a reconnu les faits qui lui sont reprochés, mais il soutient que son corps est hanté par de mauvais esprits.

Ne jouissant pas de toutes ses facultés mentales, Ibrahima a été attrait hier à la barre du Tribunal départemental de Dakar pour le délit de vol de deux sacs d’oignons et d’un sac de pommes de terre, nous dit  »L’As ».

Selon lui, ce jour-là, il était parti acheter son médicament à la pharmacie car il est un peu fou mais le pharmacien ne lui a pas vendu faute d’ordonnance.

Poursuivant, le mis en cause a expliqué que tout d’un coup, le mauvais esprit l’a conduit au marché castors en lui suggérant de voler.

«Ma petite soeur Bineta Diop est morte à cause des «démons», qui nous incitent à la débauche. Une fois, je suis monté sur une terrasse et je suis tombé par terre après la suggestion des mauvais esprits», explique-t-il.

Toutefois, la victime a réclamé 7 500 francs en guise de dommages intérêts. le maître des poursuites a requis l’application de la loi. Jugé, il a été condamné à 2 ans assortis de sursis, d’après toujours  »L’As ».

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles