Un parent d’élève dans le désarroi : son fils en classe de Terminal perd un œil et retrouvé dans un état lamentable

Elève inscrit en classe de Terminale L1d au lycée El Hadj Malick Sy de Thiès, Amady Touré a perdu son œil droit, après avoir reçu une grenade lacrymogène au visage, mardi, lors de violents affrontements entre forces de l’ordre et lycéens. Son papa, affecté par cet accident, se désole de l’état dans lequel il a trouvé son fils sur son lit d’hôpital.

 

La répression des manifestations des élèves de Thiès, lundi et mardi, par les forces de l’ordre, a occasionné des drames. Puisque l’un des potaches a perdu un œil. Ces élèves protestent, depuis des semaines, contre les grèves cycliques de leurs enseignants et réclament un retour à la normale des enseignements-apprentissages.

Lundi, c’est l’élève Ousmane Mbaye qui, le premier, a reçu une grenade lacrymogène au visage. Il a été vite évacué au centre hospitalier régional El Hadj Ahmadou Sakhir Ndiéguène de Thiès.

Hier encore, un autre apprenant a été victime de cette violence considérée comme aveugle. Amady Touré a aussi reçu une grenade lacrymogène au visage occasionnant la perte de son œil droit.

Son papa, qui s’est rendu à son chevet à l’hôpital, est sous le choc. Il raconte le film de l’horreur. ‘’J’ai reçu la nouvelle vers les coups de 12 heures. Ce sont ses camarades qui sont venus m’alerter. Ils m’ont fait savoir qu’Amady Touré avait reçu une grenade lacrymogène au visage. Je me suis rendu automatiquement au service des urgences de l’hôpital régional de Thiès. J’ai trouvé mon fils dans un état lamentable, catastrophique. Il a reçu le projectile à l’œil droit. Cela a occasionné des dommages extrêmement sérieux. Il est sorti du bloc opératoire. J’attends d’avoir le certificat médical. En tout état de cause, le dommage est grave’’, confie Cheikhna Touré.

Le père dit toute sa colère. ‘’Quand on perd son œil, on devient automatiquement handicapé, surtout à son jeune âge’’, déclare l’inspecteur de l’enseignement secondaire à la retraite qui poursuit : ‘’Ce matin, il ne voulait même pas se rendre à l’école du fait des incidents d’hier au lycée Malick Sy. C’est moi qui l’ai convaincu d’y aller. Personne ne pouvait imaginer ce qui allait se passer aujourd’hui (hier). Ils ont tiré sur son œil, alors que les grenades lacrymogènes sont uniquement tirées en l’air pour disperser les manifestants. Comme je l’ai dit tantôt, j’attends d’avoir l’expertise médicale pour aviser. Par contre, il a quand même bénéficié des premiers soins de la part du personnel médical. Je tire un chapeau au corps médical de l’établissement sanitaire’’, ajoute M. Touré.

Venu s’enquérir de l’état de santé des victimes sur instruction du ministre de l’Education nationale, la directrice de l’Enseignement moyen secondaire général, Fatimata Bâ Diallo, a soutenu que les deux élèves hospitalisés ‘’auront le meilleur suivi médical possible’’. L’envoyée spéciale du ministre Serigne Mbaye Thiam en a profité pour apporter du réconfort moral aux parents des blessés et appeler au ‘’calme et à la sérénité, à un sursaut de tous pour que l’école renoue avec la paix définitive’’.

Source enqueteplus.com

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles