Un grave péril épargné aux consommateurs, plus 464 tonnes de riz pourri saisies par la gendarmerie

La gendarmerie nationale a révélé hier avoir saisi à l’intérieur de l’ancienne usine d’allumettes «Cafal»  situé à quelques kilomètres de la capitale, une importante quantité de riz qui devait être revendue malgré le risque auquel elle exposait les consommateurs.

Après renseignement anonyme, le Commandant de Brigade de la gendarmerie territoriale de Thiaroye et ses hommes ont découvert des manutentionnaires reconditionnant des sacs de riz sur lesquels on pouvait lire « Rambo » ou ‘’Minaret »  pour une quantité de plus de  464 tonnes périmées avec une odeur nauséabonde qui se dégageait aux alentours.

Leur reconditionnement se faisait avec une machine à coudre et du fil de bobinage à l’intérieur de l’entrepôt sans déclaration, ni surveillance des agents du service du commerce.

La valeur de la marchandise est estimée à plus de 120 millions de nos francs. Le tenancier de l’entrepôt a été mis aux arrêts.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles