Un énergumène poignarde gratuitement 2 personnes et sème la terreur au centre-ville

Un homme a semé la terreur hier, vers 20 heures 30, et maculé de sang les environs de la Place de la l’Indépendance, plus précisément à l’angle de l’avenue Amadou Assane Ndoye. C’est Pape Sène, un type âgé de 33 ans.

Le journal ‘’Populaire’’ qui relaie l’info indique que  Pape y a poignardé deux personnes qui ne lui ont absolument rien fait.

Simplement, comme s’il avait le diable au corps, Pape Sène a sorti un couteau de sa poche et les a poignardés à tour de rôle au même endroit : la gorge.

Il a d’abord sévi contre le taximan qui l’a conduit jusque sur les lieux. En effet, arrivé à destination, au croisement de la rue Amadou Assane Ndoye et de la Place de l’Indépendance, il a demandé au taximan s’il avait la monnaie de 5 000 francs Cfa pour payer la course.

Mais le temps pour le chauffeur de sortir la monnaie, voilà que Pape lui assène un coup de couteau à la carotide.

Le taximan salement amoché et baignant dans une mare de sang est secouru par des passants et d’autres automobilistes qui pourchassent aussitôt l’agresseur.

Toujours selon le journal, l’homme au poignard pénètre alors dans un immeuble situé quelques mètres plus loin. Et c’est là qu’il donne un autre coup de couteau à un vigile qui montait la garde et qui n’a rien vu venir. Lui aussi est touché à la gorge. Il tombe baignant dans une mare de sang.

Les poursuivants de l’homme au couteau prennent alors leur courage à deux mains et les plus téméraires finissent par le maîtriser avant qu’il ne fasse plus de victimes. Pape Sène est finalement désarmé avant d’être conduit sous bonne escorte au commissariat central de Dakar, situé à un jet de pierre du lieu de sa boucherie.
Pendant ce temps, les deux blessés sont pris en charge par les sapeurs-pompiers de la caserne de Malick Sy – arrivés de toute urgence – avant d’être évacués vers l’hôpital Principal dans un état critique. Ils étaient vraiment mal en point.

Et chose renversante selon nos confrères, le poignardeur, lorsqu’il a été interrogé par les policiers de Central, a expliqué ne pas savoir pourquoi il a agi de la sorte.

Tout ce qu’il sait, a-t-il dit, c’est qu’il entend des voix dans sa tête qui lui commandent d’agir.

Pourtant en le fouillant, les policiers ont trouvé sur lui des médicaments qui semblent attester que Pape Sène souffrirait de schizophrénie.

En attendant qu’un médecin puisse déterminer son état, le poignardeur qui a un accent qui sonne comme celui d’un venant de France, selon les policiers, a été placé en garde à vue.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles