Un avion d’EgyptAir reliant Paris au Caire disparait avec 66 passagers à bord

L’avion d’EgyptAir reliant Paris au Caire qui a disparu des écrans radars dans la nuit de mercredi à jeudi s’est écrasé en mer Méditerranée, ont indiqué jeudi des sources anonymes au sein du ministère de l’Aviation civile égyptien.

Au moment où l’appareil a disparu des radars, l’appareil se trouvait dans l’espace aérien égyptien entre l’île de Crête et la côte égyptienne, a pour sa part annoncé la radio publique grecque.

L’A320 d’EgyptAir s’est abîmé en mer Méditerranée, à 240 kilomètres au sud de l’île grecque de Karpathos, indiquent les autorités aéroportuaires grecques jeudi 19 mai. Le vol MS804 avait disparu des écrans radars peu après son entrée dans l’espace aérien égyptien, plus tôt dans la matinée. L’appareil effectuait la liaison entre Paris et Le Caire, avec 56 passagers et dix membres d’équipage à son bord, indique Francetvinfo.

Un Belge figure parmi les 66 personnes à bord, selon la liste des passagers publiée par la compagnie aérienne égyptienne. Le SPF Affaires étrangères en Belgique n’était pas en mesure, pour l’instant, de confirmer cette information mais a indiqué que son ambassade au Caire y travaillait.

Le vol MS804, un Airbus A320, a décollé de l’aéroport de Charles de Gaulle à Paris peu après 23h00. Il se trouvait à 37.000 pieds d’altitude et était entré dans l’espace aérien égyptien quand il a disparu des radars jeudi à 02h45 heure locale. L’atterrissage était programmé à 03h15, heure locale.

il n’y a eu « aucun message de détresse »

Aucun « message de détresse » n’a été reçu de l’avion d’EgyptAir reliant Paris au Caire avec 66 personnes à bord qui a disparu jeudi des écrans radars, a annoncé l’armée égyptienne sur son compte Facebook, contredisant une information d’EgyptAir.

Le fait que les pilotes n’aient pas eu le temps d’envoyer de message de détresse laisse supposer qu’un incident brutal et soudain est survenu, estiment les experts

Réunion de crise à l’Elysée, « aucune hypothèse écartée »

François Hollande préside depuis 08h30 jeudi une réunion interministérielle de crise consacrée à la disparition dans la nuit de mercredi à jeudi de l’avion d’EgyptAir reliant Paris au Caire, pour laquelle « aucune hypothèse n’est écartée », selon le Premier ministre Manuel Valls. Participent à cette réunion le Premier ministre Manuel Valls ainsi que les ministres Jean-Marc Ayrault (Affaires étrangères), Bernard Cazeneuve (Intérieur), Jean-Yves Le Drian (Défense), Ségolène Royal (Environnement) et le secrétaire d’Etat aux Transports Alain Vidalies, a-t-on précisé à l’Elysée.

Le président français s’est également entretenu jeudi matin avec son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi. Les deux chefs d’Etat ont « convenu de coopérer étroitement pour établir le plus vite possible les circonstances de cette disparition », selon la même source.

Un avion d’Egyptair reliant Paris au Caire avec 66 personnes à bord, dont 30 Egyptiens, 15 Français et un Belge, a disparu des écrans radars jeudi avant l’aube, et l’Egypte et la Grèce ont lancé des opérations de recherche en Méditerranée pour tenter de le retrouver.

Sur RTL, Manuel Valls a déclaré qu' »aucune hypothèse ne (pouvait) être écartée sur les causes de cette disparition ».

Source dhnet.be

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles