Transferts rapides d’argent Les sommes reçues par les établissements de crédit du Sénégal estimées 211,8 milliards FCFA

La Direction de la Prévision et des Etudes Economiques (Dpee),», estime que   les établissements de crédit du Sénégal, au courant du mois de mai, ont reçu   211,8 milliards provenant des transferts rapides d’argent. Cette information est contenue  dans sa  « Note de Conjoncture  du premier trimestre 2015, vue d’ensemble  Mai 2015 ». 

La Dpee estime que  les transferts rapides d’argent reçus par les établissements de crédit du Sénégal sont ressortis à 211,8 milliards au premier trimestre 2015, en hausse de 11,5% par rapport à la même période de l’année précédente.

«  Cette situation est en phase avec l’évolution attendue de l’activité en zone euro (+0,4%), principale origine des transferts rapides d’argent au Sénégal. En rythme trimestriel, les transferts rapides d’argent ont enregistré une baisse saisonnière de 4,3% entre le dernier trimestre 2014 et le premier trimestre 2015 », explique la Dpee.

Dans un autre registre, le document  note une hausse de l’activité économique interne de 3,3% au premier trimestre 2015, en glissement annuel. Toujours d’après la source, l’activité économique interne hors agriculture et sylviculture, mesurée par l’Indice Général d’Activité (IGA), a crû de 0,8%, en variation trimestrielle, durant le premier trimestre 2015. Comparativement à la même période un an plus tôt, une croissance de 3,3% est notée.

« S’agissant de l’emploi salarié du secteur moderne, une baisse de 1,9% est notée au premier trimestre 2015 par rapport au trimestre précédent, en raison des pertes nettes relevées dans le secteur secondaire (-3,5%), l’emploi dans le tertiaire étant resté stable (0,0%). Et  sur une base annuelle, les effectifs salariés ont augmenté de 3,7% ».

Le document précise que pour ce qui est des prix à la consommation, un repli de 2,6% est noté au premier trimestre 2015 par rapport au trimestre précédent, en liaison avec les baisses respectives des prix des produits alimentaires et boissons non alcoolisées (-5,9%), de la fonction « logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles » (-2%) et du transport (-2%).

Comparativement à la même période de 2014, la source précise que le niveau général des prix à la consommation s’est replié de 1,6% au premier trimestre 2015 », souligne la Dpee. La Dpee souligne qu’au terme du premier trimestre 2015, la compétitivité-prix de l’économie sénégalaise s’est améliorée de 5,0%, en variation trimestrielle, en raison d’un différentiel d’inflation favorable (-2,6%) conjugué à la dépréciation du franc CFA (-2,5%) par rapport aux monnaies des principaux partenaires commerciaux. Et  comparativement à la même période un an auparavant, il ressort des gains de compétitivité-prix de l’économie nationale évalués à 8,1%, au premier trimestre 2015.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles