Traitement de l’information sur le climat : Des journalistes en formation pour un meilleur relais au service des populations

L’Agence nationale de l’Aviation civile et de la météorologie du Sénégal (ANACIM) organise, depuis deux jours, une session de formation des journalistes sur l’information climatique. Et l’objectif visé, est de permettre au Réseau des journalistes associés aux questions agricoles, pastorales et halieutiques du Sénégal (REJACQUES) de prendre en compte de manière commune la bonne information climatique et sa diffusion au niveau du Sénégal.

Dans le but d’aider les journalistes à mieux comprendre les informations liées aux changements climatiques et de pouvoir donner la bonne information, la direction de la météorologie de l’Agence nationale de l’Aviation civile et de la météorologie du Sénégal (ANACIM) a tenu cette session de formation à l’intention du Réseau des journalistes associés aux questions agricoles, pastorales et halieutiques du Sénégal (REJACQUES).

Dr. Marianne Diop Kane, directrice de l’Exploitation de la Météorologie à l’ANACIM estime que cette session de deux jours qui vise à renforcer les capacités des journalistes, vient à son heure puisqu’elle leur permet d’avoir les notions qui les permettent de dissocier le changement climatique des impacts du changement climatique.
« On ne peut pas s’adapter si on ne sait pas à quoi on s’adapte. Donc, il est important qu’ils puissent comprendre le sens des changements climatiques», a souligné Mme Kane.
Le secrétaire général du REJAQUES, M. Babacar Sène, souligne que cette formation rentre dans le cadre du renforcement de capacités des journalistes et communicants aux services et aux informations climatiques pour permettre aux populations de s’adapter à la résilience face aux chocs climatiques.
Et M. Sène de souligner : «C’est une opportunité d’outiller nos confrères et nos consœurs de l’information climatique pour que la diffusion soit beaucoup plus aisée, plus digeste et plus facile à l’intention des populations qui souffrent des impacts climatiques et météorologiques».
Selon M. Sène, le climat est transversal car, intégrant tous les secteurs d’activités notamment le tourisme, la santé, l’énergie, entre autres.
«Nous avons pensé à une formation élargie à tous les autres réseaux de journalistes évoluant dans divers domaines d’activités pour un meilleur partage, une vision globale», dira M. Sène.
Pour rappel durant ces deux jours, la session de formation est axée sur le thème: « Renforcement des capacités des journalistes et communicants pour une meilleure diffusion de l’information climatique ».
Le Secrétaire Général du REJAQUES n’a pas manqué de souligner certaines contraintes dans la collecte et le traitement de l’information mais aussi le choix et l’identification des personnes ressources ainsi que les destinataires de l’information.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles