Trafic et Contrebande frontalière de produits chimiques : Renforcement de capacités des Douaniers et gendarmes sur la Convention de Stockholm

Le ministère de l’Environnement, à travers la Deec, a organisé un atelier de formation à l’intension des douaniers et des gendarmes sur la convention de Stockholm sur le trafic et contrebande frontalière de produits chimiques. Et ceci, c’est dans le but de pouvoir mettre efficacement certaines dispositions de la convention de Stockholm et Polluants organiques persistants (Pop).

Le contrôle des mouvements transfrontières de déchets dangereux et de leur élimination méritent une synergie des forces de défense et de sécurité et autres agents de contrôle des produits chimiques. Ainsi, le ministère de l’Environnement, à travers la Direction de l’environnement et des établissements classés (Deec) en partenariat avec l’administration douanière, organise pour deux jours un atelier de formation sur la Convention de Stockholm et les textes juridiques qui régissent la gestion des Polluants organiques persistants (Pop) et autres.

Mme Aïta Sarr Seck, chef de la Division prévention et contrôle des pollutions et nuisances au niveau de la Deec, avance : « ces douaniers et gendarmes à la sortie de l’atelier devraient être en mesure de pouvoir identifier ces produits et de mettre efficacement certaines dispositions de la Convention de Stockholm et Polluants organiques persistants (Pop) » qui sont particulièrement toxiques, rémanents et qui s’accumulent dans les tissus adipeux des hommes et des animaux. Ils peuvent se déplacer aussi sur de longues distances.

Ces produits ont également une capacité de se mouvoir sur de longues distances du fait du vent et ou des espèces migratrices. C’est donc un problème d’environnement mondial de par la distribution des sources de rejets de Pop dans le monde et de par ce phénomène de mouvements transfrontières. C’est ainsi que la Convention vise 12 polluants organiques persistants tels que les pesticides et les PCB qui sont des produits utilisés particulièrement dans les fluides diélectriques des transformateurs et condensateurs eu égard à leur pouvoir d’absorption thermique ».

Pour le Colonel Ibrahima Camara, chef du Bureau de la formation permanente à la Division de la formation des douanes, cet atelier de formation est venu à son heure, du fait que la douane, dans le cadre de ses missions apporte son concours à d’autres administrations telle que la police, le ministère de la Santé, la protection des végétaux et le ministère de l’Environnement.

Pour cela, il est nécessaire et utile pour que les agents des douanes puissent être formés, que leurs capacités puissent être renforcées », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter : « Aujourd’hui, nous forces de défense, nous avons notre mot à dire sur l’environnement ».

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles