Trafic de drogue, criminalité : le plan de travail conjoint du PSCC CEDEAO, de l’UE et de l’ONUDC adopté

Le plan de travail 2018 de l’équipe de mise en œuvre du Comité de pilotage et de coordination du projet CEDEAO (PSCC) de l’Union européenne (UE) et de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) a été approuvé le 7 décembre 2017 à Abuja. Nigeria.

Son approbation pour l’appui au plan d’action régional de la CEDEAO sur le trafic illicite de drogues, le projet relatif à la criminalité organisée et à la toxicomanie en Afrique de l’Ouest aidera à obtenir des résultats tangibles et durables, selon le communiqué final parvenu à www.lactuacho.com.

Avant l’approbation du plan de travail, les membres du PSCC conjoint CEDEAO, UE et ONUDC ont examiné les rapports d’activité 2017 de la CEDEAO et de l’ONUDC sur les drogues et les crimes connexes et se sont félicités de la dynamique de mise en œuvre du projet durant l’année.

Dans un communiqué, le Directeur de la Commission de la CEDEAO, Genre, Jeunesse, Sports, OSC, Emploi et Contrôle des Drogues, Dr. Sintiki Tarfa Ugbe, a révélé que les résultats clés ont été évidents dans le domaine de la réduction de la demande de drogues. réseaux nationaux ainsi que la présence d’un outil de collecte de données et de reporting valide dans le système de la CEDEAO.

Dans sa déclaration d’ouverture, Mme Stefania Marrone, Chef de la Section de la coopération régionale, Délégation de l’UE au Nigeria et CEDEAO, a exprimé sa satisfaction quant aux « progrès actuels et l’intérêt manifesté pour la lutte contre le trafic illicite de drogues et autres crimes organisés ». disant que c’est «un témoignage de l’engagement de la CEDEAO à évoluer dans son rôle d’institution de coordination primaire dans la sous-région».

Mme Marrone a ajouté que «l’UE continuera à soutenir la Commission et ses institutions afin de garantir une sous-région ouest-africaine plus pacifique et plus développée dans son ensemble».

La Représentante adjointe de l’ONUDC au Bureau régional du Sénégal (ROSEN), Mme Chantal Lacroix, a réitéré l’engagement de l’ONUDC à soutenir l’élaboration d’une nouvelle Déclaration politique qui serait davantage adaptée aux stratégies existantes et aux « menaces et tendances émergentes dans la criminalité transnationale organisée ». , le trafic illicite de drogues, le terrorisme, la corruption, le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, ainsi que le VIH / sida et la toxicomanie ».

 

En tant qu’outil de planification, de budgétisation et de suivi pour la gestion efficace de la collaboration CEDEAO – UE – ONUDC, le PSCC se réunit deux fois par an conformément à l’accord de financement CEDEAO-UE et dans le cadre de ses objectifs de supervision, d’approbation du plan de travail annuel et la validation des résultats du projet pour les années précédentes. Il évalue également l’avancement des travaux et propose des suggestions constructives pour le projet.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles