Tourisme Les cités balnéaires sénégalaises prises d’assaut par les touristes occidentaux

Depuis quelques semaines, il est devenu presqu’impossible de trouver des hôtels vides à Saly, Cap Skyrring… les différentes cités balnéaires du Sénégal sont prises d’assaut par les touristes occidentaux, au grand bonheur des acteurs du secteur.

De Dakar, à Ziguinchor en passant par Saint-Louis, et les autres grandes zones touristiques, on assiste à des grandes arrivées des touristes occidentaux. Une ambiance qui rappelle les années de gloire du tourisme sénégalais, ces années où tourisme rimait avec Sénégal première destination en Afrique de l’Ouest. La fin de l’année 2016 qui enregistre un nombre important de touristes occidentaux, laisse planer un sentiment d’espoir.

« C’est le grand retour des touristes, on retrouve des personnes qui étaient des habitués mais qu’on n’avait pas vu depuis 2 voire 3 ans. Il y a aussi beaucoup de nouveaux visages», explique Moussa, Guide touristique à Saly.

Du côté des hôteliers, c’est la grande roche. « Les choses bougent énormément depuis le début du mois d’octobre. Nous n’avons presque plus de disponibilité sur nos hôtels partenaires de Saly, Saint-Louis, Cap Skirring. Certains ont réservé pour de longues périodes, d’autres ont prévu un retour juste avant les fêtes. La majorité des personnes qui ont réservé sont des européens. C’est surtout des réservations de familles», explique Nelly Monteiro du service commercial de Jumia Travel, portail de réservation de chambres d’hôtels en ligne.

Il faut dire que la période est propice, avec la fraîcheur rude qui s’installe en Europe, de nombreux touristes, dont la période coïncide aussi avec les congés de fin d’année, quittent le pays à la recherche d’un peu plus de soleil. Même si au Sénégal on parle de fraîcheur autour de 18 à 13 degré, mais cela reste pour ces touristes occidentaux du « pain béni», d’autant plus que dans les différentes stations balnéaires du Sénégal, le soleil est au rendez-vous presque toute l’année.

Ce grand retour des touristes occidentaux serait également lié à des facteurs sécuritaires. « Nous sommes des habitués du Sénégal, et après deux ans sans y venir, nous sommes heureux d’être là », déclare Emmanuel, touriste français accompagné de sa famille.

A la question de savoir pourquoi ce retour, il répond ; « il faut reconnaître que vu de la France, beaucoup des médias ont fait état de risque lié à Ebola, ou encore les attentats terroristes, mais aujourd’hui nous n’avons plus des raisons d’avoir peur, tout cela est derrière nous. Le gouvernement sénégalais a pris des mesures pour notre sécurité, donc nous sommes tranquilles et rassurés ».

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles