Togo : le gouvernement dénonce la violation des règles du dialogue par l’opposition avec ses marches prévues cette semaine

Le gouvernement togolais réitère son engagement à œuvrer à l’aboutissement heureux du dialogue intertogolais sous la facilitation du Président ghanéen Nana Akufo Addo et refuse de « se rendre complice des marches projetées par l’opposition la semaine prochaine qui violent le règlement intérieur du dialogue ».

C’est l’essentiel qu’il faut retenir de la  lettre-réponse adressée par le Ministre de l’Administration territoriale, M. Payadowa Boukpessi (photo) aux responsables de la coalition de 14 partis d’opposition. Cette dernière projetait à nouveau de battre le pavé les 11, 12 et 14 avril prochains,Selon le portail republiquetogolaise.com qui nous refile l’info.

Une telle initiative, pour le gouvernement, va à l’encontre de l’esprit des discussions qui ont prévalu dans le cadre du dialogue intertogolais. Les deux parties ont en effet confirmé, en face du Président ghanéen, leur volonté de voir se poursuivre les pourparlers afin que soit résolue la crise politique que traverse le pays, nous dit le site.

L’une des recommandations du facilitateur était alors de suspendre les manifestations durant le dialogue. Payadowa Boukpessi indique donc que l’exécutif ne veut pas se rendre complice de la violation des recommandations du facilitateur en laissant organiser les marches prévues cette semaine.

Démarré le 19 février, le dialogue intertogolais a connu un second round le 23 mars dernier et devrait se poursuivre dans les prochains jours.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles