TIC L’ASUTIC rappelle à l’ARTP les urgences et priorités de l’heure et avertit

L’Association Sénégalaise des Utilisateurs des TIC (ASUTIC)­ a indiqué à l’ARTP que les priorités et urgences de l’heure sont ailleurs depuis le lancement de l’appel d’offres sur la 4G.

« En effet, avec l’implication de toutes les parties prenantes, la réflexion devrait plutôt porter sur les opportunités et possibilités offertes par la 4G pour l’aménagement numérique du Sénégal, la réduction de la fracture numérique entre la ville et la campagne, la création d’un cadre qui favorise l’éclosion des opérateurs virtuels (MVNO), etc. Les enjeux ne sont pas que financiers sur la licence 4G » nous dit le communiqué parvenu à notre rédaction..

Selon l’ASUTIC, les autorités nous ont habitués à un bradage aux étrangers des ressources du Sénégal. Avant 2012, abandon de créances sur Expresso (8 milliards), la vente de la licence 3G à Orange pour seulement 3,5 milliards, au moment où certains pays africains l’on vendu à 50 milliards où 70 milliards. Après 2012, les autorités n’ont pas fait mieux sinon pire, avec, notamment l’accord signé avec Tigo pour seulement 53 milliards, soit une perte estimée à 100 milliards.

L’Association assure qu’elle s’opposera énergiquement à toute tentative de priver les Sénégalais des bénéfices des progrès technologiques, tout en rappelant à l’ARTP qu’un des objectifs qui lui est fixé, est d’accompagner le développement des réseaux et services en favorisant les initiatives tendant à les adapter à l’évolution des technologies et aux progrès scientifiques (Article 126 de la Loi n° 2011–01 du 24 février 2011 portant Code des Télécommunications)­;

Elle demande à cette autorité de régulation de veiller sur les intérêts nationaux en matière de télécommunication conformément aux dispositions de l’article 125 de la Loi n° 2011–01 du 24 février 2011 portant Code des Télécommunications;

L’ASUTIC exige aussi de l’ARTP la publication d’un rapport sur le processus et les conditions d’attribution des licences 4G aux opérateurs afin que le peuple sénégalais soit édifié sur la préservation ou non de ses intérêts. Aucun manquement ne sera accepté encore moins toléré par le Peuple Sénégalais.

We are watching you (nous vous surveillons), a-t-elle conclut.

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles