« La taille de nos marchés électriques nationaux est trop petite pour attirer les investisseurs », selon le ministre Thierno Alassane Sall

La Senelec accueille du 29 mars au 02 avril 2016 la 9ème Réunion de Coordination du Forum des Pools Energétiques et de la 1ère Réunion du Comité Scientifique de l’Association des Sociétés d’Electricité d’Afrique (ASEA), ex UPDEA (Union des Producteurs, Transporteurs et Distributeurs d’Energie Electrique d’Afrique.

Au cours de la cérémonie d’ouverture, M. Thierno Alassane Sall, ministre de l’énergie et du développement des énergies renouvelables, n’a pas manqué de préciser que la taille de nos marchés électriques nationaux est trop petite pour attirer les investisseurs. Et il préconise une coopération entre pays et sous-régions pour faire face à cette situation.

Pour le ministre,  » la taille de nos marchés nationaux est trop petite pour développer et absorber ces potentialités et attirer les investisseurs, d’où la nécessité de favoriser la coopération entre pays et entre sous-régions. La coopération est la seule voie de salut pour les pays africains, si nous voulons disposer d’offres d’électricité diversifiées, si nous voulons atteindre des tailles critiques de marchés de l’électricité, capables d’attirer le privé dans le financement, la réalisation et la gestion des infrastructures ».

« Au Sénégal, nous avons compris que pour attirer le secteur privé et rassurer les bailleurs de fonds, il est nécessaire dans un souci de transparence, d’efficacité et de lisibilité, de créer le dispositif juridique et réglementaire et d’imaginer des mesures incitatives », a ajouté le ministre de l’énergie, M.Thierno Alassane Sall, en marge de la cérémonie.
Il estime que notre pays attache une importance capitale à la coopération énergétique en Afrique car le continent dispose d’importantes ressources que les marchés électriques nationaux ne peuvent utiliser.
Remerciant toutes les délégations qui ont fait le déplacement à Dakar afin de contribuer à la réflexion sur la participation du secteur privé dans le financement des projets énergétiques régionaux, il a cependant noté :

Le potentiel énergétique très appréciable, en charbon, en hydroélectrique, en biomasse, en solaire, en éolien et en géothermie, mérite d’être développé, pour le grand bénéfice de nos populations, de nos petites et moyennes entreprises, des industries à forte utilisation de main d’œuvre, qui créent l’emploi et la croissance ».
Thierno Alassane Sall précise que concernant les énergies renouvelables, la loi 2010 et ses deux décrets d’application relatifs respectivement à l’autoproduction et à la production indépendante, ont permis d’attirer un nombre important d’offres spontanées en perspective des appels d’offres que l’Etat est en train de préparer avec les partenaires au développement.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles