Télécoms/Licence 4 G : L’ASUTIC prédit la stratégie d’Orange/Sonatel et alerte l’Etat

D’après le communiqué de l’ASUTIC parvenu à notre rédaction, en réalité, par cet acte posé la semaine dernière, « Orange/Sonatel débute le combat qui sera long et difficile pour obtenir des autorités sénégalaises un prix très bas lors du renouvellement de sa licence en 2017. Cette licence qui vaut plus que de l’or pour Orange/Sonatel car sa survie en dépend ».

Une licence juteuse qui vaut au minimum 600 milliards frs CFA pour une durée de 20 ans. Ainsi, le véritable enjeu financier pour Orange/Sonatel, c’est le renouvellement de la licence globale et non la licence 4G.

Et Orange/Sonatel n’est nullement dans les dispositions pour payer un tel montant afin d’acquérir à nouveau la ressource. C’est la véritable raison pour laquelle cet opérateur lance les hostilités, tentant, dès à présent, de mettre la pression sur les autorités sénégalaises.

« Nous savons tous de quoi Orange/Sonatel est capable et sa force de frappe pour préserver ses intérêts. L’histoire de la surfacturation des appels entrants et les velléités de blocage des OTT, comme Skype, Viber et Whatsapp sont là pour nous édifier. Aussi, les autorités sont-elles, d’ores et déjà averties », nous dit l’Association Sénégalaise des Utilisateurs des TIC (ASUTIC)­:

Toujours dans le communiqué, elle dénonce « de la manière la plus forte le manque d’élégance des opérateurs envers nos autorités. Une telle attitude ne saurait être accepté quelques soient les enjeux, tout en invitant les autorités à tirer toutes les conséquences des actes posés par les opérateurs ».,

L’association souligne à l’intention d’Expresso, Orange et Tigo que le temps de la cession des licences à bas prix, dans des conditions opaques est révolu et dit prendre acte de la volonté déclarée de l’ARTP de travailler dans la rigueur et la transparence afin que qu’aucune licence ne soit plus bradée, mais aussi de se tourner vers le marché international pour l’attribution d’une licence globale incluant la 4G.

L’ASUTIC recommande à l’ARTP de veiller à ce que le réseau 3G en usage soit de qualité, compte tenu du fait que la majorité des sénégalais ne dispose pas encore d’un téléphone compatible 4G, encore moins de puce 4G et l’exhorte à travailler pour le dégroupage de la boucle locale.

« Sonatel/Orange, en tant qu’opérateur historique dispose en monopole du réseau filaire (l’ADSL et le fixe aux particuliers). Certes l’opérateur y a investi mais il a été surtout construit avec l’argent du contribuable sénégalais. Le partage et la mutualisation des infrastructures sont consacrées par le code des télécoms de 2011. Aussi Sonatel/Orange doit faire une offre technique et tarifaire de dégroupage à Expresso et Tigo » nous dit-elle.

L’Association rappelle au gouvernement que le financement du développement se fait d’abord sur la base de nos ressources propres avant tout emprunt sur les marchés financiers. Aussi, le renouvellement de la licence de Sonatel/Orange, est une question d’intérêt national et que sa valeur ne saurait être sous-évaluée.

Enfin, elle lance un appel aux travailleurs sénégalais de Sonatel/Orange pour qu’ils se mobilisent afin que ce groupe qu’ils ont développé soit enfin au service du Peuple Sénégalais. Nous restons convaincus qu’ils entendront notre message vu les combats épiques qu’ils ont eu à mener dans un passé récent pour protéger ce groupe des étrangers.

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles