Tchad Deux leaders de l’opposition incarcérés à la maison d’arrêt de N’Djamena

Onze opposants tchadiens dont deux chefs de partis membres du Front de l’opposition nouvelle pour l’alternance et le changement ont été emprisonnés à la Maison d’arrêt de N’Djamena, à l’issue d’un jugement prononcé mercredi par la justice tchadienne.
Les présidents du RPR et de l’AFP, Mahamat Barh Bechir Kindji et Gapili Gondebné comparaissaient à côtés de leurs co-détenus sous l’accusation de participation à un attroupement non armé, après qu’ils ont été interpellés lors du meeting interdit du 17 novembre dernier.

Ainsi, les deux leaders rejoignent en prison Dinamou Daram, président du PSF, détenu depuis presque trois mois pour avoir publié un communiqué appelant la population à la désobéissance civile en ne payant pas de taxes et autres amendes.

Le ministre de la Sécurité publique, par arrêté, avait interdit la tenue du meeting du 17 novembre et avait à l’appui demandé aux forces de l’ordre de quadriller le stade où il devait se tenir.

Ces dernières, devant l’entêtement des opposants, avaient dispersé leur regroupement à coups de grenades lacrymogènes.

Elles en ont ensuite profité pour interpeller une trentaine d’opposants avant de les libérer, à l’exception de deux chefs des partis, d’un activiste (Mahamat Kally) et de huit autres personnes.

Source Apanews

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles