Taux de bancarisation : Une augmentation de 11% notée en 2011 et 2014, de bons points notés pour les comptes mobiles

Entre 2011 et 2014, le pourcentage d’adultes ayant un compte a augmenté de 51 à 62 pour cent, une tendance notée  dans les pays en développement et un rôle important de la technologie. Les comptes mobiles en Afrique subsaharienne aident à se développer rapidement et élargir l’accès aux services financiers. Parallèlement à ces gains, les données montrent aussi de grandes opportunités pour stimuler l’inclusion financière chez les femmes et les pauvres.

Entre 2011 et 2014, 700 millions de personnes sont devenus titulaires de comptes dans les banques, autres institutions financières ou des fournisseurs de service de transfert mobile, et le nombre de personnes non bancarisées «  » ont chuté de 20 pour cent à 2 milliards d’adultes, selon un nouveau rapport publié ce 15 avril 2015.

« . L’accès aux services financiers peut servir de passerelle contre de la pauvreté, nous avons fixé un objectif extrêmement ambitieux – l’accès universel d’ici à 2020 financière – et nous avons maintenant la preuve que nous faisons des progrès importants », a déclaré le président du Groupe de la Banque mondiale Jim Yong Kim .

« Cet effort exigera de nombreux partenaires -. Sociétés de cartes de crédit, les banques, les institutions de microcrédit, l’Organisation des Nations Unies, des fondations, et des dirigeants communautaires, mais nous pouvons le faire, et la récompense sera de voir des millions de personnes sortir de la pauvreté. »

Ces résultats proviennent de la dernière édition de la Findex mondial, jauge de progrès sur l’inclusion financière le plus complet du monde. L’inclusion financière, mesurée par le Findex mondial comme ayant un compte qui permet aux adultes de stocker de l’argent et de faire et de recevoir des paiements électroniques.

« Il est essentiel de mettre fin à la pauvreté mondiale. Des études montrent que l’accès plus large et la participation, le système financier peut stimuler la création d’emplois, augmenter les investissements dans l’éducation, et directement aider les gens pauvres à gérer les risques et absorbent les chocs financiers », note encore cette édition.

Selon le 2014 Findex, il y a encore du travail à faire pour élargir l’inclusion financière chez les femmes et les ménages les plus pauvres. Plus de la moitié des adultes dans les pays plus pauvres, 40 pour cent des ménages dans les pays en développement étaient encore sans comptes en 2014. Et l’écart entre les sexes possesseur de compte ne est pas rétrécit considérablement:

En 2011, 47% des femmes ont un compte contre 54% des hommes; en 2014, C’est 58% des femmes qui ont un compte, comparativement à 65% des hommes.

 

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles