Surveillance des pêches Le Capitaine de vaisseaux, Mamadou Ndiaye juge les moyens insuffisants

La Direction de la protection et de la surveillance des pêches(DPSP), a effectué une opération de surveillance des pêches dans la région de Dakar et Thiès. Après l’opération conjointe, le Capitaine de vaisseau, Mamadou Ndiaye, directeur de la Direction de la protection et de la surveillance des pêches(DPSP), a été face à la presse  pour échanger sur les résultats. Il  juge que les moyens pour la surveillance insuffisants malgré leur engagement.

« Les moyens ne sont pas suffisants mais heureusement que nous sommes engagés. On a fait cette opération avec les moyens qui étaient disponibles. Les moyens ne seront jamais suffisants mais il nous faut trouver des solutions intelligentes pour arriver à ces résultats-là. On sera beaucoup plus présent en mer. L’objectif a été atteint, on sera de plus en plus en mer pour la surveillance », a expliqué le directeur de la DPSP, Capitaine de vaisseau, Mamadou Ndiaye en marge de la rencontre .

Il a tenu à préciser que   sa direction est chargée de la mise en œuvre de la  politique de l’Etat en matière de surveillance de pêche et la sécurité des pêcheurs artisanaux.

« On a remarqué cette année, dans les environs de Dakar, il y a eu beaucoup de perte en vie humaine comme d’habitude et une recrudescence de activités de pêche prohibées comme la pêche à la plongé, c’est ce qui a motivé cette opération conjointe avec la Gendarmerie nationale, les parcs nationaux », dixit le directeur de la DPSP.

D’après lui à  l’issu de l’opération, beaucoup de pirogues ont été appréhendées et n’étaient pas en règle, soit elles n’avaient suffisamment de gilets à bord, soit, elles n’étaient pas immatriculées, soit elles n’avaient pas de permis de pêche à bord.

Il souligne que  cette opération est à la première, organisée depuis qu’il est nommé et l’objectif était de rencontrer les pêcheurs dans leur secteur d’activité pour leur parler la réglementation en matière de pêche et les sensibiliser aussi sur la sécurité.

« On s’est rendu compte des pratiques de la pêche illégale et la non-conformité aux lois et règlements entraînant la raréfaction des ressources. L’immense zone de Dakar, est marquée par un accroissement d’embarcations de pêche. Il y a une opération terrestre qui a été menée et les résultats sont les suivants : 113 pêcheurs sensibilisés, 17 équipages sensibilisés. Pour l’opération maritime : 40 pirogues abordées et sensibilisées ; Infractions constatées : défaut de gilet 17, défaut de permis de pêche 9, défaut d’immatriculation 3. Au niveau de Thiés, il y a 32 pirogues inspectées, 31 sont en infraction par défaut de permis », explique  M. Adama Faye, chef de division de la pêche artisanale.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles