Surveillance de l’Environnement et de la Sécurité en Afrique (MESA) : Dakar abrite le deuxième Forum les 24-28 avril 2017

D’après un communiqué, la ville de Dakar va abriter le deuxième forum de Surveillance de l’Environnement et de la Sécurité en Afrique (MESA) les 24-28 avril 2017.
« Plus de 200 délégués internationaux composés de décideurs, de décideurs politiques, de planificateurs, d’utilisateurs de données d’observation de la Terre et experts de 49 pays bénéficiaires du projet MESA, d’autres acteurs et institutions partenaires devraient participer », renseigne la source.
D’après le document, le 2ème Forum MESA est organisé par la Commission de l’Union africaine (CUA) en collaboration avec la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et le Gouvernement de la République du Sénégal sous le thème « de l’observation de la Terre au développement et à la mise en œuvre des politiques ». Et l’Union européenne apporte un soutien financier au MESA.

Selon la source, les objectifs du 2ème forum MESA :Présenter les réalisations du projet MESA ; Démontrer comment les services de MESA ont influencé la politique et la prise de décision, l’élaboration et la mise en œuvre des politiques aux niveaux national, régional et continental en Afrique ; Discuter de comment les succès du MESA pourraient améliorer le cadre de la Surveillance de l’environnement et la sécurité (Projet GMES & Afrique) et d’autres programmes connexes en Afrique ; Partager les meilleures pratiques sur l’utilisation des données d’OT pour différentes applications aux échelles nationales, régionales et continentales en Afrique ;Partager les contributions de MESA aux moyens de subsistance du développement communautaire ;Améliorer la capacité d’accès de l’Afrique aux données et applications d’observation de la Terre.
D’après la source, le projet Suivi de l’environnement et de la sécurité en Afrique (MESA) utilise des données spatiales et in situ pour permettre une meilleure gestion de l’environnement et la sécurité alimentaire aux niveaux continental, régional et national en Afrique. Et MESA non seulement consolide et élargit les services environnementaux opérationnels développés au niveau du programme africain de surveillance de l’environnement pour le développement durable (AMESD) mais aussi contribue à l’initiative GMES & Afrique.

 

« L’objectif du projet MESA est d’améliorer l’accès à des données et informations sur les ressources terrestres, maritimes et climatiques fiables, opportunes et précises pour l’Afrique. Le but du projet MESA est d’accroître la capacité de gestion de l’information, de prise de décision et de planification des institutions continentales, régionales et nationales africaines mandatées pour l’environnement, le climat et la sécurité alimentaire.

Cela s’est réalisé en améliorant l’accès à des données et informations, opportunes et précises pour l’Afrique. MESA exploite les données et les technologies de l’observation de la Terre (OT) pour promouvoir les progrès socioéconomiques vers la réalisation des objectifs de développement durable: de Agenda 2063 », note-t-on dans le document.

Toujours d’après la source, Le projet MESA fournit dix-huit services pour les sept actions thématiques: gestion des ressources en eau en Afrique centrale; Gestion des ressources côtières et marines dans la région de la CEDEAO; Gestion de l’eau pour les terres cultivées et les pâturages dans la région de la CEDEAO; La dégradation des terres, la conservation du milieu naturel et le suivi des forêts dans la région de l’IGAD; la Gestion maritime et côtière dans la région du COI; les services climatiques pour la réduction des risques de catastrophe en Afrique.

Et le document de préciser : « Le projet MESA, financé par l’Union européenne, est mis en œuvre avec la coordination générale de la Commission de l’Union africaine. Les institutions techniques spécialisées des Communautés économiques ré- gionales et des organisations intergouvernementales (CEMAC, CEDEAO, IGAD, COI et SADC) dirigent la mise en œuvre du projet dans leurs régions respectives.

Le projet est également mis en œuvre avec une coopération étroite de l’Union européenne et des partenaires tels que l’Organisation européenne pour l’exploration du satellite météorologique (EUMETSAT) et le Centre commun de recherche de la Commission européenne (CCR) ».

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles