Supervision de la présidentielle sénégalaise: le Satisfécit et les recommandations de la Commission épiscopale

De l’ouverture et la fermeture des bureaux de vote, en passant de la disponibilité et du fonctionnement du matériel électoral, sans oublier la présence et la ponctualité des membres des bureaux de vote et des forces de sécurité, la mission d’observation électorale conjointe de la Commission Épiscopale Justice et Paix et des Scouts du Sénégal a livré hier mercredi 27 février 2019 un satisfécit. Mais des recommandations aussi…

Dans une déclaration préliminaire livrée hier mercredi 27 février 2019, elle indique avoir constaté un déroulement du scrutin dans un climat serein et apaisé en dépit de quelques dysfonctionnements constatés. Parmi ces points la mission cite la présence des délégués de la Cena, la bonne couverture du scrutin par les organes de la presse nationale et internationale, sans oublier la présence rassurante des missions d’observation électorale nationales et internationales.

Pour cette commission d’observation, la bonne tenue du scrutin démontre que des défis majeurs ont été relevés, notamment sur les points liés à la transparence et à la sincérité du vote.

Les faits marquants du scrutin observés dans les bureaux de votes ciblés par la Mission d’Observation Electorale Conjointe portent notamment sur l’heure d’ouverture des bureaux de vote, la disponibilité et le fonctionnement du matériel électoral, la présence et la ponctualité des membres des bureaux de vote, la présence des forces de sécurité, l’affluence dans les bureaux de vote.

Les faits marquants, selon la Commission 

Selon cette mission d’observation, de façon générale et en dépit de quelques légers retards relevés, les bureaux de vote parcourus par les équipes de la Mission d’Observation Electorale Conjointe ont, pour l’essentiel, ouvert et fermé à l’heure. Le matériel électoral était disponible et fonctionnel dans la grande majorité des bureaux de vote. Et en dehors de quelques retards enregistrés par ses observateurs, le personnel électoral dans son ensemble a été ponctuel et présent dans les bureaux.

La forte affluence dans les bureaux de vote dès l’ouverture des centres, a aussi été un fait marquant, ce que confirme le fort taux de participation. Néanmoins, certains électeurs ont eu du mal à retrouver leurs bureaux de vote du fait des changements intervenus et dont ils n’étaient pas informés suffisamment.

Last but not least, en ce qui concerne la sécurité, nous dit-on, la forte présence des forces de sécurité a renforcé la sérénité liée à la maturité du corps électoral et au sens des responsabilités des leaders politiques, garantissant ainsi un déroulement paisible du scrutin.

 Les enseignements tirés du processus

Sur les enseignements à tirer de cette élection, la Mission d’Observation Electorale Conjointe de la Commission Épiscopale Justice et Paix et des Scouts du Sénégal relève que relativement aux populations, ce scrutin confirme la maturité civique des populations, illustrée par le calme et la sérénité qui ont caractérisé le déroulement du scrutin, conforte l’enracinement progressif de la culture démocratique.

Pour la société civile sénégalaise, la mission dit apprécier à sa juste valeur sa volonté et sa capacité à s’organiser et à s’engager dans le processus électoral, pour l’avènement durable d’un Etat de droit et l’enracinement de la démocratie.

Recommandations

Toutefois, la Mission d’Observation Electorale Conjointe a tenu à recommander, à la Commission électorale nationale autonome de continuer à renforcer les capacités techniques et opérationnelles des agents électoraux et leur mise à disposition conformément au code électoral, ainsi que sa bonne collaboration avec la société civile.

Au ministère de l’Intérieur, elle recommande de poursuivre les efforts déjà entrepris dans la mise à disposition à temps de tous les moyens techniques et opérationnels nécessaires à la bonne tenue du scrutin, mais aussi de maintenir et améliorer les efforts de communication sur la carte électorale modifiée pour une bonne orientation des citoyens à l’occasion de prochaines élections.

Les autres recommandations vont vers les candidats et à tous les acteurs politiques à qui la commission demande d’engager toute contestation éventuelle dans le strict respect de la loi électorale sénégalaise et de manière pacifique, et dans l’attente de la proclamation des résultats, de s’abstenir de faire toute déclaration susceptible de porter atteinte à la paix, à l’ordre public et à l’unité nationale.

Pour la presse nationale et internationale, la recommandation est de rester dans leur rôle d’informateur et de s’abstenir de publier des résultats non officiels et de fausses tendances.

Les autres recommandations sont destinées aux leaders d’opinion et de la société civile, pour une continuation de leur travail de sensibilisation des populations pour préserver le calme, à travers la consolidation de l’esprit civique et la promotion de la responsabilité citoyenne. Enfin les citoyens sénégalais se doivent de renforcer leur engagement civique et citoyen en faveur de la démocratie et du développement intégral, inclusif et durable du Sénégal et de maintenir et de renforcer la veille citoyenne.

Enfin, la Mission d’Observation Electorale Conjointe de la Commission Épiscopale Justice et Paix et des Scouts du Sénégal a particulièrement salué la franche collaboration entretenue avec le Ministère de l’Intérieur à travers la Direction Générale des Elections, la CENA et exprime sa reconnaissance aux organisations sœurs de la Société Civile, en particulier le COSCE, pour leur esprit de collaboration et leur appui technique.

 

 

 

 

 

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles