Sous-secteur des BTP : Les chefs d’entreprise déplorent les difficultés de recouvrement des créances

La direction de la prévision et des études économiques (Dpee), dans son point mensuel de conjoncture du mois de novembre 2016, souligne que les chefs d’entreprise enquêtés sur les facteurs limitant leurs activités, déplorent la concurrence déloyale et les difficultés de recouvrement des créances dans le sous-secteur des bâtiments et travaux publics.

« Dans le sous-secteur des bâtiments et travaux publics, les difficultés de recouvrement des créances (33%), la concurrence supposée déloyale (20%) ainsi que les coûts des intrants (13%) sont considérés, par les entrepreneurs, comme les principales contraintes à leurs activités durant le mois de novembre 2016. Par ailleurs, les commandes publiques (-2 points) et les commandes privées (-4 points) se sont repliés, en rythme mensuel, selon les chefs d’entreprise enquêtés. De même, l’activité serait en baisse sur la période sous revue. En prévision pour le mois de décembre 2016, les chefs d’entreprise de BTP s’attendent à une amélioration de l’activité par rapport à novembre 2016, en phase, notamment, avec les commandes publiques », mentionne-t-on dans le document susmentionné.

D’après le document, en novembre 2016, les industriels enquêtés sur les facteurs qui limitent leurs activités, se sont plaints, pour la plupart, de la concurrence jugée déloyale (30%) et des difficultés de recouvrement des créances (11%). Par ailleurs, la source précise qu’une baisse mensuelle de la production (-9 points) est notée par les enquêtés malgré une légère amélioration des carnets de commandes (+1 point). La Dpee précise que les quantités stockées de produits finis ont, pour leur part, reculé tout en restant au-dessus de leur niveau moyen de long terme. Et en perspectives pour le mois de décembre 2016, les industriels sont plutôt optimistes quant à l’évolution de la production qui devrait progresser alors que les commandes resteraient stables par rapport au mois de novembre.

« Au niveau du sous-secteur des services, les difficultés de recouvrement des créances (30%), la fiscalité (16%) et la concurrence jugée déloyale (19%) sont citées comme les principaux facteurs qui ont entravé l’activité, en novembre 2016.Et néanmoins, le chiffre d’affaires mensuel serait en hausse (+7 points) consécutivement à l’augmentation des commandes (+8 points) et des tarifs pratiqués (+3 points) entre octobre et novembre 2016 », renseigne-t-on dans le document.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles