Soupçon de Dictature à l’Assemblée Nationale Thierno Bocoum le député de Rewmi se révolte

S’il y a quelqu’un qui a donné du fil à retordre à la majorité lors du vote du budget du ministre de l’Energie, c’est bien Thierno Bocoum le député de Rewmi.

Visiblement, le bureau de l’Assemblée a opté pour le laxisme en décidant qu’il n’y aura plus que les parlementaires n’auront qu’un seul tour de parole, nous dit ‘’L’As’’.

Autrement dit, le ministre peut décider de répondre ou pas à une question d’un député tout en sachant que celui-ci n’aura plus droit à la parole. Une violation du règlement intérieur que le député Thierno Bocoum n’a pas voulu avaliser.

D’après le quotidien ‘’L’As’’, la vice-présidente Awa Guèye et le député Cheikh Seck ont tenté de convaincre le jeune député de Rewmi,  mais en vain.

Pour Thierno Bocoum et beaucoup d’observateurs, il s’agit de « l’instauration progressive d’une dictature au Parlement» où la loi est foulée aux pieds par ceux-là même qui la votent.

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles