Situation délétère en Gambie La CEDEAO se dit préoccupée

La Commission de la CEDEAO suit avec une profonde inquiétude le déroulement de la situation en République islamique de Gambie, avec l’arrestation et la détention de dirigeants de l’opposition, suite à des manifestations en faveur de réformes politiques, en prélude à l’élection présidentielle prévue en décembre 2016.

A travers un communiqué parvenu à lactuacho.com, elle réaffirme que la consolidation de la paix et de la stabilité en République islamique de Gambie, ne peut résulter que d’un processus consensuel, inclusif et auquel adhère la nation entière, ainsi que du respect de l’ordre constitutionnel.

La CEDEAO demande par conséquent tous les acteurs politiques, y compris les membres de l’opposition et les organisations de la société civile, à faire montre d’un grand sens de responsabilité civique et de patriotisme, dans le cadre de l’exercice du droit de rassemblement pacifique.

Elle appelle par ailleurs les autorités de la République de Gambie à veiller au respect de la liberté d’expression, de l’Etat de droit et des principes des droits humains, tout en exhortant les forces de sécurité gambiennes au comportement républicain et à s’abstenir de recourir à la force excessive, en veillant au maintien de l’ordre.

La Commission de la CEDEAO adresse ses condoléances aux familles des personnes ayant perdu la vie et appelle les autorités de la République islamique de Gambie à faire toute la lumière sur ces évènements malheureux, nous dit toujours le communiqué.

Elle continue de suivre de près la situation et reste disponible pour apporter un appui aux autorités et aux citoyens de la République islamique de Gambie, pour un règlement pacifique de cette crise.

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles