Situation au Togo : Le gouvernement réagit à un rapport du REJADD et du RAIDHS jugé « insultant, tendancieux et manipulateur »

Le gouvernement togolais a vivement réagi hier mardi à la publication d’un rapport de deux Organisations de la société civile, le Regroupement des jeunes Africains pour la démocratie et le développement (REJADD) et le Réseau africain pour les initiatives de droits de l’homme et de solidarité (RAIDHS).

Le document, repris par des médias et les réseaux sociaux, d’après le portail republiquetogolaise.com, soutient qu’il y a eu plus « de cent (100) morts, généralement par balles ou par exécutions extrajudiciaires, parmi lesquels on compte des enfants, des milliers de blessés par balles ou victimes de sauvages passages à tabac…, des milliers d’arrestations, des milliers de déplacés et d’exilés », dans le cadre des manifestations de l’opposition depuis le 19 août 2017.

C’est ainsi, nous dit-on, que l’exécutif togolais, après de vaines tentatives de joindre les auteurs de ce rapport en vue de confronter leurs sources, exprime sa vive désapprobation face aux allégations qui y sont contenues. Il juge le document « insultant, tendancieux et manipulateur ».

La mise en place par le gouvernement d’un observatoire qui associe les ODDH, la commission nationale des droits de l’homme (CNDH), les forces de sécurité et les organisateurs des manifestations, ainsi que le point régulier fait au terme de chaque manifestation de partis politiques, sont les signes de sa bonne foi et de sa volonté de transparence, précise le communiqué gouvernemental.

Les chiffres et les allégations contenus dans le rapport des deux OSC n’ont aucune commune mesure avec la réalité, sont dénués de tout fondement et ne reposent sur aucune preuve palpable, indique le gouvernement qui précise qu’en réalité « ce bilan est de sept (07) morts par balles et sept (07) morts pour diverses causes, dont deux (02) militaires égorgés ».

Appelant les ODDH à plus d’objectivité et de professionnalisme dans l’accomplissement de leur mission, il se réserve le droit de donner au moment opportun une suite judiciaire au contenu de ce rapport.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles