Sida Service arme 30 bénévoles pour, entre autres, sensibiliser, détecter et prendre en charge les besoins en soins palliatifs

Sida Service a formé près d’une trentaine de bénévoles pour sensibiliser, détecter prendre en charge les besoins en soins palliatifs et assurer également la gestion du deuil. Il a organisé, en  collaboration avec le projet Family Health International 360 (FHI360) et ses partenaires, une session de formation à cet effet au centre de formation David Boilat de Mbour, les jeudi 04 et vendredi 05 juin 2015. Cette rencontre avait également pour objectif de renforcer la capacité des associations des personnes vivant avec le VIH  et d’apporter une réponse nationale efficace dans la prise en charge correcte des personnes atteintes de maladies graves.

Cet atelier de formation des bénévoles en opérationnalisation des soins palliatifs et de la prévention positive était basé sur un aide-mémoire sur les soins palliatifs, élaboré pour le niveau communautaire et qui a intégré les aspects du plaidoyer, de la santé positive et des soins palliatifs avec des messages pertinents et des supports adaptés.

Les différents bénévoles sont des prestataires de soins de santé, des assistants sociaux, des membres des associations es personnes vivant avec le VIH, des prêtres et des imams,  venant des régions de Ziguinchor, Kolda, Sédhiou, Dakar et du département de Mbour.

Le docteur Daniel Sarr, Secrétaire Exécutif de Sida Service qui a dirigé les différents ateliers, est revenu sur le concept des soins palliatifs né en 1834 avec Jeanne Garnier, qui après le décès de son mari et sa fille décide de se mettre au chevet des personnes incurables. Il a expliqué que ce sont des soins actifs et continus pratiqués par une équipe interdisciplinaire. Il a aussi insisté sur leur importance du fait  que de nombreux malades vivent dans la solitude et meurt dans l’indifférence de leur entourage découragé par des soins sans succès.

Le Secrétaire Exécutif de Sida Service a, par ailleurs, souligné qu’au Sénégal il n’y a pas encore de loi spécifique sur les soins palliatifs mais que la surveillance et le traitement des patients doivent tenir compte des aspects psychologiques selon la loi hospitalière dont l’article 8 garantit un accès équitable aux soins.

Présentant l’aide-mémoire des soins palliatifs,  le docteur Sarr a affirmé qu’il constitue une approche globale et multidisciplinaire qui inclue la prise en charge des symptômes pendant la phase aiguë, et la phase chronique des maladies critiques.

Au cours des différents ateliers organisés, les participants ont été amenés à maîtriser le contenu du document avant d’être initiés à l’exécution des tâches de soins palliatifs au niveau communautaire.

Désormais, ces bénévoles sont capables, avec un schéma d’opérationnalisation des soins palliatifs élaboré à l’issue des travaux et qui indique leurs différents rôles et les équipes de bénévoles constituées pour les régions de Ziguinchor, Kolda, Sédhiou et Dakar, de sensibiliser, détecter des cas à besoin de soins palliatifs lors d’une prise en charge communautaire et de référer selon l’urgence dans les structures de prise en charge.

oficom

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles