Sévices corporels, viol, pédophilie

Sévices corporels, viol, pédophilie sont souvent cités parmi les violences exercées sur les enfants dans la société sénégalaise.
Les enfants sont de plus en plus victimes de toutes sortes de violences dans notre société. Certains d’entre eux sont parfois maltraités au sein de leur propre famille.

Ils finissent par fuguer tout en élisant domicile dans la rue. Cette situation les expose à la merci des pédophiles.

La plupart du temps, ces enfants portent des cicatrices qui témoignent le degré de violence subie.

« J’ai recueilli cet enfant chez moi car depuis le décès de son père, sa mère ne cesse de le battre au quotidien. Comme sa mère ne se soucie plus de lui, je l’ai accueilli chez moi parce qu’il fréquente mes propres enfants. Un jour, l’enfant est arrivé en train de pleurer et il m’a dit que c’est sa mère qui lui a brûlé les doigts sous prétexte qu’il a renversé par l’imprudence la marmite contenant le repas du soir», témoigne Mama Soukeye, gérante de Gargote.
Cette situation, beaucoup d’enfants la vivent au quotidien au sein de leur propre famille. Certains d’entre eux portent les sévices sur leur corps.

« Mes parents sont divorcés et ma mère est retournée chez mes grands parents en me laissant avec mon père et son épouse. Cette dernière me bat tous les jours. Elle a même fait exprès un jour en me versant de l’eau chaude sur les pieds. Si vous voyez cette grande cicatrice sur mes pieds, c’est elle qui me l’a fait », raconte un jeune presque les larmes aux yeux.
Cet enfant à la fleur de l’âge est aussi victime de maltraitance de la part de sa tante qui ne cesse de le battre tous les jours.
« La femme de mon père me bat toujours sévèrement. Un jour, elle a failli crever mon œil pour une histoire de chaîne en argent perdue. C’est avec l’écumoire qu’elle m’a cassé le front. La plaie n’est pas toujours guérie. Je ne connais pas ma mère, il paraît qu’elle est morte, une année après ma naissance. Je suis éduquée par ma tante qui est la petite sœur de ma mère. Elle me bat au quotidien. Et c’est moi qui fais tous les travaux domestiques à la maison. Et ses propres enfants ne se contentent que de dormir », raconte Tacko.
Certains enfants sont victimes de viol
En dehors des sévices corporels, ces enfants font l’objet parfois de viol.
« La fille de notre voisine, a été victime de viol de la part de notre co-locataire. C’est une fille mineure qui ne connait rien de la vie. Elle a subi les assauts de cet homme ignoble qui croupit aujourd’hui en prison », raconte une dame, les larmes aux yeux.
Un autre témoignage qui montre l’ampleur du phénomène.
« Nous avons surpris un maçon en train d’abuser un jeune talibé. Il a pris la suite. Et l’enfant a été sodomisé ce dernier », témoigne Mbaye, électricien.

Saër DIAL

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles