Services géologiques : Renforcement des compétences techniques et scientifiques de 15 professionnels africains

Un communiqué parvenu à notre rédaction renseigne que le projet panafricain de formation en géosciences des personnels des services géologiques d’Afrique (PanAfGeo) organise du 15 au 26 janvier 2018 à Dakar, un atelier de formation sur la modélisation géologique en 3D multicouche avec logiciel géo scientifique.

« Un groupe de quinze professionnels venant de huit services géologiques africains participe à cette session de transfert de compétences organisée conjointement par le Service géologique français (BRGM), la Direction de la Prospection et de la Promotion Minière du Sénégal (DPPM), l’Institut des Sciences de la Terre de l’Université Cheik Anta Diop de Dakar. Ce programme est une initiative Euro-Africaine visant à améliorer et à renforcer les compétences techniques et scientifiques dans les services géologiques africains », renseigne le document.

D’après le communiqué, les formateurs sont issus de la Direction des Infrastructures et Services Numériques ainsi que de la Direction des Géo ressources du BRGM et deux co-formateurs viennent de l’Institut des Sciences de la Terre de l’Université Cheik Anta Diop de Dakar.
Toujours d’après la source, huit modules thématiques ont été définis dans le cadre de la formation, en salle ou sur le terrain : cartographie géologique, ressources minérales et inventaire minier, mine artisanale, gestion environnementale des mines, risques naturels, patrimoine géologique, management des données géoscientifiques et communication.
Le communiqué de préciser : « La cérémonie d’ouverture de l’atelier s’est déroulée, ce jour, en présence de Mme Aïssatou Sophie GLADIMA, Ministre des Mines et de la Géologie du Sénégal, de Mme Cécile Tassin-Pelzer, chef de la Coopération à la Délégation de l’Union européenne (UE) au Sénégal et de M. Bernard Bourgine du Service géologique français (BRGM) ».
Le document précise que le projet PanAfGeo d’une valeur d’environ 7 milliards FCFA est cofinancé à 90% par l’UE et par un consortium de 12 services géologiques européens coordonné par le Service géologique français (BRGM).

« Le potentiel minier du continent africain est parmi les plus importants au monde. Une amélioration de la connaissance géologique des ressources et la mise en place des outils juridiques, administratifs, organisationnels permettant d’assurer une gestion durable du secteur sont des enjeux cruciaux, étroitement liés au renforcement des compétences scientifiques et techniques des acteurs locaux », mentionne-t-on dans le document.

D’après le communiqué, le projet PanAfGeo répond à un constat partagé par les États africains à travers la « Vision minière pour l’Afrique » et l’UE soucieuse de renforcer sa coopération avec l’Afrique, volonté formalisée dans la stratégie commune UE-Afrique 2014-2017.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles