Senghor, Diouf et Wade ont toujours refusé de passer pour des marionnettes devant la France

Les trois premiers présidents du Sénégal (Segnhor, Diouf, Wade), ont chacun dirigé autrement sans passer pour des marionnettes.Qui pouvait imaginer un président élu avec plus de 65% des suffrages exprimés se désolidarise des règles sur l’équilibre social en oubliant qu’il a été élu pour améliorer les conditions sociales des Sénégalais et non ceux d’un pays ami ,
Les sénégalais ont élu un président qui achète tout par solidarité à la France.

Bien vrai que ce sont deux pays liés par l’histoire à travers les différentes formes de coopération politique depuis Senghor jusqu’au président Abdoulaye Wade, ils avaient toujours mis en avant l’intérêt supérieur du Sénégal et l’avenir des Sénégalais devant tout forme de coopération politique.

Le régime actuel conduit avec lâcheté et dans l’inconscience l’héritage laissé par ses trois premiers présidents qui affichaient une méfiance considérable sur la haine et la bêtise politique.

Le président du parti Rewmi Idrissa Seck l’a fait remarquer récemment que le Sénégal baigne dans la bêtise politique et c’est inacceptable à ses yeux. Il n’a  commis aucun crime en le faisant remarquer à l’opinion.

Mais de simple déclarations et   dénonciations ou des débats sur les plateaux télé ne mettront pas fin à la bêtise politique du régime de Macky Sall.

L’opposition doit investir le terrain en occupant la rue et le peuple doit se mettre debout et faire face pour dire non à l’endoctrinement par la haine et la bêtise.

Toute les expériences connues sous ces formes de diriger un Etat ont démontré des crimes commises contre l’humanité…

Jon Birahim

Cadre-Libéral Paris.    

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles