Sénégalaise des eaux (SDE): vers un retour à l’anormale ?

Alors que les populations dakaroises, surtout celles de la banlieue, commençaient à pousser un ouf de soulagement, depuis quelques jours, l’eau se raréfie peu à peu.

Après le Magal de Touba, le niveau de pression de l’eau s’était nettement amélioré  dans certains quartiers. Car, naguère ceux qui habitent au niveau 1 et plus, plus clairement aux premiers, deuxièmes et autres étages ne voyaient les premières gouttes d’eau qu’à des heures tardives de la nuit.

Avec le flux de pèlerins qui avaient déserté la capitale, non seulement l’eau arrivait dans la journée, mais au lieu de déserter vers 7 heures-8 heures, le liquide précieux pouvait rester accessible jusqu’à 10 heures – 12 heures.

Mais voilà !

Depuis bientôt plus d’une semaine, l’eau arrivait non seulement à des heures tardives, mais elle est quasi absente ces jours-ci.

Une situation qui laisse craindre un retour à la situation anormale de calvaire que vivaient les populations de la banlieue.

En tout cas, même si c’est pour le moment en sourdine, les complaintes se font de plus en plus sentir dans les discussions.

Certains avancent même que ça pourrait être une « vengeance » sur les populations d’une frustration à propos du contrat perdu en faveur de l’autre exploitant, Suez.

 

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles