Sénégal : un rapport place la téléphonie mobile parmi les secteurs d’avenir

Publié, ce jeudi 29 mars à Dakar, le rapport de Jumia Sénégal note une forte croissance du secteur de la téléphonie mobile qui représente environ 400 milliards de FCFA. Un dynamisme rendu possible grâce à un marché compétitif boosté par des entrées de gammes accessibles.

S’appuyant sur des sources diverses, le rapport renseigne que le nombre d’abonnés à la téléphonie mobile a doublé sur la période 2010-2017. A la fin de 2017, le nombre d’abonnés a été estimé à plus de 15 millions d’abonnés, soit l’équivalence de la population Sénégalaise.

Toutefois, le rapport précise que cela ne veut pas dire que toute la population possède un téléphone, cette croissance et traduite par le phénomène des doubles téléphones et Sim. Le taux de pénétration du mobile au Sénégal a atteint 117 % en 2017, alors que la moyenne continentale se situe à 80%, soit près de 1,272 milliard.

Concernant les Smartphones, on note une croissance importante des ventes de plus de 70 % entre 2016 et 2017 au Sénégal. Une tendance qui, selon le rapport qui a été réalisé également dans 15 autres pays où Jumia est présent, se généralise en Afrique où le nombre d’utilisateurs devrait atteindre d’ici à 2020 plus de 720 millions.

Le Sénégal a connu l’un taux de pénétration du Smartphone les plus important de l’Afrique de l’Ouest avec 34%, juste de le Cap-Vert, qui arrive en tête avec 44%

« Le dynamisme du secteur de la téléphonie au Sénégal peut s’expliquer par plusieurs facteurs qui rendent ce marché compétitif. On note par exemple depuis 4 voire 5 ans une pénétration du marché des produits d’entrée de gamme, propulsé par les nouvelles marques Asiatique. C’est une bonne chose, car se sont de produits de qualité et qui correspondent aux bourses de Sénégalais », a indiqué Mohamed Hapté Sow, nouveau Directeur de Jumia Sénégal.

Le rapport indique que le prix moyen des Smartphones au Sénégal a « énormément » baissé, passant de 45.000 à 35.000 francs CFA entre 2015 et 2017, contre une moyenne de 51.000 en Afrique.

 

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles