Sénégal : la folie du pétrole met la classe politique dans tous ses états

Depuis qu’un pan du  potentiel pétrolier  a été mis à jour, la classe politique  est  en transe. L’or noir est en train véritablement  de rendre fou les tenants du pouvoir.  Ces derniers semblent de plus en plus  tourmentés par cette manne dont on n’a pas encore fini de saisir le vrai potentiel.

Ce manque de sérénité face à cette richesse, révèle pour ainsi dire,  une envie folle et  démesurée du régime actuel, d’en tirer,  illico presto,  un profit quelconque.

Dès qu’on parle du pétrole, on sent la tension au summum. Comme c’est le cas avec l’affaire petrotim qui a failli entraîner le pays dans une bataille politico- judiciaire.

Le limogeage du désormais ex ministre de l’énergie, Thierno Alassane Sall et la fuite en avant  de Franc Timis, qui veut céder précipitamment 30% de ses parts de ce gros marché, en disent long sur cette affaire.  En tout cas, il y a comme une sorte de malaise qui ne dit pas son nom au tour du pétrole sénégalais.

Pourquoi Thierno Alassane Sall a préféré être  limogé que   de parapher deux accords planifiés par l’Etat du Sénégal avec le groupe français total ? Y a-t-il quelque chose dans ces accords qui ne tourne pas rond et qui dérange l’ex ministre de l’énergie ? Qu’en est-il justement du contenu de ces accords ?

Il y a là  beaucoup de questions en suspens qui maintiennent le pays dans un flou  total et inquiétant par rapport à la gestion de l’or noir.

A quoi devrait-on s’attendre quand le premier baril sortira de terre ? Il faut y penser  et surtout faire beaucoup  attention, surtout quand on voit toute  cette passion incontrôlée, alors même qu’aucune plate-forme,  n’a pas encore  fourni,  la plus petite goûte du liquide précieux.

Jean Nzalé

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles