Sédhiou Poursuivi pour coups et blessures volontaires le Kankourang disparaît

Ibrahima Mandiang, Youssouf Mandiang, Armando Thiana et Papis Thiana, quatre responsables des initiés de la commune de Diendé, région de Sédhiou, ont été condamnés, hier 19 octobre, dans une affaire d’agression par un Kankourang.

Hier, devant les juges du tribunal de grande instance de Kolda, Chérifo Faty n’a reconnu aucun des prévenus qui lui ont fait face. Selon l’accusation, ces derniers font partie des accompagnants du Kankourang qui a agressé le plaignant.

Toujours est-il que le conducteur de moto Jakarta, domicilié à Sédhiou, a raconté qu’il s’est rendu, dans la nuit du 25 au 26 septembre,  vers 22 heures, dans le village de Diendé pour y déposer une cliente. Sur le chemin du retour, il a croisé un Kankourang qui l’a sauvagement agressé avec une machette. Les coups lui ont lacéré la figure et le cou.

« Après avoir échappé aux griffes du Kankourang », il dit s’être débrouillé avec sa moto pour rallier l’hôpital de Sédhiou où il a été admis aux urgences. Ensuite, il a porté plainte contre X. C’est l’enquête menée par la gendarmerie de Sédhiou qui a permis l’arrestation d’Ibrahima Mandiang, Youssouf Mandiang, Armando Thiana, Papis Thiana et Blaise Dolé, tous habitants de Diendé et présentés comme les organisateurs de la cérémonie d’initiation qui a occasionné la sortie du Kankourang. C’était le 27 septembre dernier.

Ils ont été jugés hier pour coups et blessures volontaires sur la personne de Chérifo Faty ayant occasionné une incapacité de travail temporaire de 30 jours, en l’absence du Kankourang Mamadou Dramé, âgé de 33 ans. Il demeure introuvable.

Les mis en cause ont nié les faits. A l’unanimité, ils ont soutenu qu’ils ne sont pas mêlés à l’organisation de la sortie du Kankourang qui a agressé le conducteur de moto Jakarta. C’est pourquoi leur avocat Me Prosper Djiba a soutenu que « c’est un Kankourang privé qui a voulu régler ses comptes personnels avec le conducteur de moto Jakarta ».

Selon la thèse de l’avocat, l’agresseur a agi sous le coup de la jalousie, avant de prendre la fuite. Il a donc demandé au tribunal de relaxer ses clients. Car ‘’le Kankourang ne dépend pas de ses clients et qu’aucun acte n’atteste qu’ils sont impliqués dans cette affaire’’.

Le procureur a lui demandé l’application de la loi. Ainsi, le Tribunal a relaxé Blaisé Dolé faute de preuve. Par contre, Ibrahima Mandiang, Youssouf Mandiang, Armando Thiana et Papis Thiana, responsables des initiés, ont été reconnus coupables des faits qui leur sont reprochés, avant d’être condamnés à une peine de 3 mois assortie du sursis.

Source enqueteplus.com

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles