SÉCURITÉ ALIMENTAIRE : Prôner des politiques agricoles durables dans toute l’Afrique pour mettre un terme à la faim

Le gouvernement du Sénégal, à l’instar de la communauté internationale, a célébré hier mardi 16 octobre 2018, la Journée mondiale de l’alimentation. L’occasion a été saisie par le ministre Délégué, Moustapha Lo Diatta, qui présidait la cérémonie officielle, pour apporter des solutions à la lutte contre la faim.

Comme la « faim zéro » est un des Objectifs de développement durable (Odd) qui visent à mettre un terme à la faim et à la malnutrition dans toutes leurs formes d’ici 2030, en faisant en sorte que toutes les personnes notamment les enfants et les plus vulnérables aient accès à l’alimentation suffisante en qualité et en quantité tout au long de l’année, Moustapha Lo Diatta, ministre Délégué auprès du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, chargé de l’Accompagnement et de la Mutualisation des organisations paysannes d’apporter des solutions à ce phénomène. Selon lui, pour atteindre cet objectif, « il faut prôner des politiques agricoles durables dans tout le continent noir », améliorer « les moyens d’existence et les capacités des petits producteurs », pour permettre une égalité d’accès à la terre, aux technologies et aux machines. « Mais aussi, il faut une coopération internationale pour assurer de l’aboutissement dans les infrastructures technologiques et améliore la productivité agrosylvopastorale », a-t-il déclaré. Ce dernier, venu présider la cérémonie officielle de la Journée mondiale de l’alimentation qui se tenait dans les locaux du ministère de l’Agriculture situés dans les sphères ministérielles de Diamniadio, a fait savoir que l’éradication de la faim et de la malnutrition constitue l’un des grands défis de notre époque. « Une alimentation insuffisante ou inadéquate ralentit des progrès dans de nombreux domaines notamment l’éducation », a-t-il constaté. Le Programme multinational de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle (P2RS) et le Projet de développement d’une résilience à l’insécurité alimentaire récurrente au Sénégal (DRIARS) ont été choisis, au Sénégal, pour parrainer la 38ème édition de la Journée mondiale de l’alimentation sur le thème : « Agir pour l’avenir, la faim zéro en 2030, c’est possible ». À cet effet, de grands progrès ont été réalisés dans le monde en matière de lutte contre la faim avec de nombreuses personnes souffrant de la faim qui a diminué de 216 millions par rapport aux années 1990-1992, malgré une augmentation de 1, 900 milliard de personnes à travers le monde. Ainsi, ces dernières années la croissance économique rapide et les productivités agricoles ont permis de diviser par près de deux le nombre de personnes sous alimentées. De nombreux pays en développement sont maintenant en mesure de répondre aux besoins alimentaires les plus vulnérables. Malgré la déclaration de l’Union africaine signée en 2013, précise M. Diatta, pour éliminer la faim sur le continent d’ici 2025, « ce fléau poursuit son bonhomme de chemin, en freinant le développement de plusieurs pays ».
795 millions de personnes souffrent de la sous alimentation
En 2014, on estimait encore à 795 millions le nombre de personnes chroniquement sous alimentées et de plus de 88 millions le nombre d’enfants de moins de cinq ans souffrant d’une insuffisance pondérale grave. Une personne sur quatre souffre de la faim en Afrique. Au Sénégal avec le PRACAS d’importants programmes sont en cours de finition, dans le cadre du Plan Sénégal émergent.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles