Sécurité aéroportuaire : une soixantaine d’ASP en formation pour une meilleure qualité des services

Une soixantaine d’agents de sécurité de proximité (ASP) ont entamé, lundi à Dakar, une session de formation de 25 jours en sécurité aéroportuaire pour une meilleure qualité des services de sureté en aviation.

« Cette formation (…) qui s’inscrit dans le cadre du programme un ‘’ASP un métier’’ », a indiqué Me Pape Khaly Niang, le directeur général de l’Agence d’assistance à la sécurité de proximité.
« Aujourd’hui, avec les perspectives d’ouverture de l’AIBD, on a estimé nécessaire de nous appuyer sur l’ANACIM (Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie) et des spécialistes pour vraiment prendre en charge cette formation des ASP », a-t-il expliqué.
« Aucun aéroport du monde n’accepte des gens non qualifiés, notamment dans un contexte où, après avoir été pendant longtemps la servante de la sécurité, la sureté est devenue aujourd’hui sa gouvernante », a-t-il soutenu.

Me Niang qui présidait le lancement de la session de formation dans les locaux de l’Ecole de la navigation aérienne et du management (ERNAM) a ajouté qu’une deuxième promotion va venir prochainement renforcer cet effectif face à une « très forte » demande.
« C’est des formations de 25 jours mais avec des diplômes très importants », a-t-il fait savoir, relevant que l’insertion professionnelle des ASP constitue une priorité pour sa structure.
Me Niang a en outre fait remarquer que son Agence a pris la résolution de former « les ASP dans le cadre du Plan Sénégal Emergent (PSE) notamment dans le domaine de l’agriculture, de la sûreté ou encore du pétrole ».
Pour sa part, le coordonnateur du projet « un ASP un métier », Soulèye Kane a soutenu que le choix des bénéficiaires de cette formation est fait via une plateforme des métiers mise en place par l’Agence en partenariat avec le ministère de la Formation professionnelle.
« Ces apprenants sont choisis par ordre d’inscription dans la platefome de 72 métiers à laquelle s’est inscrite l’ASP », a-t-il mentionné, ajoutant que la « sélection s’est également effectuée a travers un large maillage de plusieurs localités du Sénégal ».
La formation ouverte à des agents en provenance de Dakar, de Mbour, Dagana, Goudomp, Thiès, Ziguinchor, etc. est « très importante, extrêmement chère et n’est pas à la portée de tous », a estimé M. Kane. C’est dire que l’Agence « a fait des efforts pour accompagner ces jeunes engagés civils dans le cadre de leur formation et leur insertion ».

Source APS

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles