Santé : Une mission parlementaire s’intéresse aux enjeux de l’aide publique française au Sénégal

Une délégation parlementaire française a mené, du 20 au 24 septembre 2017, une mission d’étude au Sénégal sous l’initiative conjointe des ONG Action Santé Mondiale et Oxfam France et avec l’appui, sur place, de l’Institut panafricain pour la citoyenneté, les consommateurs et le développement (CICODEV Africa).

Organisée autour des enjeux de l’aide publique au développement et de la santé mondiale, cette mission a consisté en des visites de terrain et rencontres institutionnelles avec les autorités sanitaires et différents acteurs de la solidarité internationale, notamment l’Instance de coordination nationale (CCM) du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

La délégation, forte de sept députés et des deux représentantes des ONG partenaires, a aussi visité le centre de traitement de la tuberculose multirésistante de l’hôpital de Fann, des centres et postes de santé, ainsi que des hôpitaux à Dakar et à Thiès, sans oublier la Pharmacie nationale d’approvisionnement, le SAMU social de Dakar et les opérateurs de la coopération française.

Les visiteurs ont ainsi été amenés à découvrir les barrières d’accès aux soins d’un pays d’Afrique de l’Ouest comme le Sénégal pour garantir une couverture sanitaire universelle et lutter contre les grandes pandémies comme la tuberculose et le VIH/sida. A travers les rencontres avec des professionnels de santé, des acteurs de terrain et des populations touchées, la visite a permis à chacun de mieux comprendre les enjeux sanitaires globaux, les initiatives efficaces pour y répondre et le rôle de la France sur ces questions.

L’Afrique de l’Ouest, une des régions aux statistiques sanitaires parmi les plus alarmantes du monde

Une grande partie de la population n’a pas accès aux services de soins les plus essentiels, notamment en raison de la fragilité des structures de santé et des barrières financières à l’accès aux soins.

Le Sénégal, deuxième économie de la sous-région, fait face à de nombreux défis pour lutter contre les inégalités et la pauvreté. Le pays enregistre de faibles performances en matière d’indicateurs de développement humain en étant 154ème sur 187 pays au classement PNUD, tandis que plus de la moitié de la population vit avec moins de 2 $ par jour. En 2013, plus de 80% de la population n’avait pas accès à une couverture maladie, et seulement 20% des femmes les plus pauvres accouchaient assistées de personnel qualifié.

Les parlementaires n’ont pas manqué également d’échanger avec les représentants de la coopération française et d’organisations multilatérales impliquées dans l’accès à la santé afin d’analyser les enjeux du financement et le rôle de la France dans la solidarité internationale.

(article issu d’une correspondance particuière) 

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles