Santé : retour de la dengue au Sénégal, ce qu’il faut savoir sur cette maladie

Les autorités sanitaires sénégalaises ont confirmé l’apparition de cas de dengue dans le du Nord du pays. Cette fiche d’information de Africa Check renseigne sur cette maladie et présente l’état actuel de la situation au Sénégal. 

Le même vecteur que la fièvre jaune et Zika

La dengue est transmise par la piqûre des femelles infectées de moustiques, principalement des espèces Aedes aegypti et Aedes albopictus, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

L’agent vecteur de la dengue est aussi à l’origine de la fièvre jaune et de Zika. L’OMS renseigne que la dengue est « largement répandue sous les tropiques, avec des variations locales de risques en fonction des précipitations, de la température et de l’urbanisation rapide et non maîtrisée ».

Elle se manifeste par une «forte fièvre (40°C), des céphalées sévères, des douleurs rétro-orbitaires, musculaires, articulaires, des nausées, des vomissements, des éruptions cutanées». Les symptômes perdurent généralement durant 2 à 7 jours et apparaissent à la suite d’une période d’incubation de 4 à 10 jours après la piqûre d’un moustique infecté.

L’institution mondiale en charge de la santé décrit cette maladie virale comme étant « de type grippal, qui touche les nourrissons, les jeunes enfants et les adultes mais dont l’issue est rarement fatale » (Note : mais en cas de dengue sévère les complications peuvent s’avérer mortelles).
L’OMS ne sait pas exactement quelle est la charge mondiale de la dengue

L’incidence de la dengue a «progressé de manière spectaculaire dans le monde entier au cours des dernières décennies» et «le nombre réel de cas est sous-notifié et de nombreux cas ne sont pas correctement classés», reconnait l’OMS.

L’institution sanitaire onusienne a récemment estimé à 390 millions, le nombre de cas de dengue par an dont 96 millions présentant des manifestations cliniques. L’OMS estime également que « 3,9 milliards de personnes, dans 128 pays, sont exposées à l’infection par les virus de la dengue ».

De 2010 à 2015, 1000 nouveaux cas ont été enregistrés passant de 2,2 à 3,2 millions.

L’OMS souligne ne pas savoir avec certitude « qu’elle est exactement la charge mondiale de la dengue » et «explique que la nette augmentation du nombre de cas déclarés ces dernières années s’explique par la mise en place d’activités visant à enregistrer tous les cas de dengue».

«On estime que, chaque année, 500 000 personnes atteintes de dengue sévère, dont une très forte proportion d’enfants, nécessitent une hospitalisation. Environ 2,5% d’entre eux en meurent», informe l’OMS.

La 4e épidémie de dengue au Sénégal

Le 19 octobre 2017, l’Institut Pasteur de Dakar a confirmé le diagnostic 9 cas de dengue sur un total de 24 prélèvements – reçus respectivement les 6 et 12 octobre 2017 – qui avaient été effectués au poste de santé de Santhiaba, dans la commune de Louga, dans le Nord-Ouest du Sénégal.

Les 27 et 28 octobre, deux autres cas confirmés ont été enregistrés dans la commune de Dahra, voisine à celle de Louga.

Le 6 novembre 2017, les autorités sanitaires sénégalaises ont enregistré 79 cas confirmés sur 510 prélèvements testés : 70 à Louga, 6 à Dahra, 2 à Coki, 1 à Keur Moma Sarr.

« Aucun cas grave n’est à ce jour noté. Tous les malades ont été pris en charge en ambulatoire », assure le ministère de la Santé et de l’Action sociale.

Ce n’est pas la première fois qu’une épidémie de dengue est déclarée dans le pays. Il y en a eu en 1981, 1984 et en 2009, a confié à Africa Check le docteur Abdoulaye Bousso du Centre des opérations d’urgence sanitaire (COUS), une entité sous tutelle du ministère de la Santé et de l’Action sociale.

Le ministère a dépêché une équipe d’investigation épidémiologique coordonnée par le COUS chargée d’appuyer la région médicale en assurant la «coordination de la réponse, la lutte anti-vectorielle et anti-larvaire, et la communication envers les personnels de santé et la population», a précisé le Dr Bousso.

Quel traitement contre cette maladie ?

Si l’Organisation mondiale de la santé souligne qu’il « n’existe pas de traitement spécifique de la dengue », à la fin 2015 et au début 2016, le laboratoire Sanofi Pasteur a mis au point le premier vaccin contre la dengue, dénommé Dengvaxia (CYD-TDV).

A ce jour, ce vaccin est enregistré au Mexique, aux Philippines, au Brésil, au Salvador, au Costa Rica, au Paraguay, au Guatemala, au Pérou, en Indonésie, en Thaïlande et à Singapour.

Toutefois, l’OMS recommande aux pays de «n’envisager l’introduction de ce vaccin que dans les contextes géographiques nationaux ou infranationaux de forte endémicité». Mais selon l’agence onusienne, la lutte anti-vectorielle est la principale stratégie pour empêcher ou prévenir la transmission du virus de la dengue.

Source Africa Check

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles