Saint-Louis : Entre un mois et cinq ans de prison à trois délinquants pour cession de drogue

La chambre criminelle du Tribunal de grande instance (TGI) de Saint-Louis  a prononcé vendredi des peines variant entre un mois et cinq ans d’emprisonnement ferme à l’encontre de trois accusés poursuivis pour détention, offre et cession de chanvre indien.

Le juge et ses assesseurs n’ont pas suivi le réquisitoire du ministère public, qui avait plutôt demandé que les accusés soient condamnés à des peines comprises entre un mois et 10 ans d’emprisonnement pour détention et trafic de chanvre indien.

Le tribunal a requalifié les faits de détention et de trafic de chanvre indien en détention pour l’un des accusés, et d’offre et de cession pour les deux autres.

Cheikh Tidiane Kane, l’un des mis en cause, âgé de 43 ans, a écopé de la peine la moins longue, un mois. Il a plaidé coupable devant la chambre criminelle du TGI.
Cheikh Bounaina Mbaye, 38 ans, présenté comme le cerveau de l’affaire, a été condamné à cinq ans de prison ferme, la plus lourde peine, tandis que Mouhamadou Bamba Fall, le plus jeune des accusés, âgé de 20 ans, a écopé d’une peine d’emprisonnement ferme de trois ans.

Retour sur les faits

Les faits pour lesquels ils comparaissaient datent de septembre 2015. Ils ont été arrêtés par des agents de la brigade de recherches du commissariat central de Saint-Louis, qui ont effectué une descente inopinée au domicile de Cheikh Bounaina Mbaye, alors soupçonné de s’adonner au trafic de chanvre indien.

En voyant débarquer les policiers chez lui, le trafiquant présumé prend la fuite. Les agents de la brigade de recherches ne repartent pas les mains vides, car ils parviennent à appréhender Mouhamadou Bamba Fall et Cheikh Tidiane Kane.

Une fouille menée sur les deux jeunes hommes permet aux policiers de découvrir des cornets de chanvre indien cachés dans une armoire appartenant à la mère de Cheikh Bounaina Mbaye. Le poids de la drogue saisie est évalué à deux kilogrammes.

Les enquêteurs saisissent également une somme de 46.000 francs CFA constituée de coupures de mille et 2.000 francs, sur Mouhamadou Bamba Fall. Les policiers présument que l’argent a été tiré de la vente de la drogue.

 Entre aveux et dénégations

Devant les enquêteurs, Cheikh Tidiane Kane reconnaît qu’il est allé chez Cheikh Bounaina Mbaye pour acheter du chanvre indien, d’une valeur de 1.000 francs CFA, pour sa consommation personnelle.

Il révèle ensuite avoir acheté la drogue en question auprès de Mouhamadou Bamba Fall, présenté par les enquêteurs comme un complice de Cheikh Bounaina Mbaye, bien connu des services judiciaires pour son passé pénal très chargé.

Fall réfute ces accusations et soutient qu’il s’est retrouvé par hasard chez M. Mbaye au mauvais endroit. L’arrestation, après deux mois de cavale, du cerveau présumé de l’affaire a permis aux enquêteurs d’y voir plus clair et de mettre hors de cause l’une de ses sœurs arrêtée en même temps que Mouhamadou Bamba Fall et Cheikh Tidiane Kane.

Devant la barre du TGI de Saint-Louis, vendredi, M. Kane est resté constant dans sa relation des faits incriminés. Il plaide coupable et demande la clémence du tribunal.

Son attitude aura sans nul doute fragilisé la ligne de défense de ses coaccusés, qui ont versé dans la négation systématique des faits pour lesquels ils sont poursuivis en justice.

Mouhamadou Bamba Fall et Cheikh Tidiane Kane auraient peut-être pu écoper de peines plus lourdes, si les avocats de la défense n’avaient pas semé le doute dans la tête du juge et de ses assesseurs.

La chambre criminelle du TGI de Saint-Louis n’a pas donné raison au ministère public, qui a réclamé 10 ans d’emprisonnement ferme pour ces deux accusés.

Source Aps

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles