Sa gestion décriée par ses agents, l’Hôpital Nabil Choucair serait-il miné par de mauvaises pratiques ?

Votre site lactuacho.com, témoin lundi d’un sit-in des agents de la structure sanitaire communément appelée Nabil Choucair, avait cru bon de mieux creuser l’info, même si les propos ont été tenus en public, et mieux même, juste devant son entrée de l’Hôpital.

Des « pierres », il en pleuvait sur la gestion jugée nébuleuse des recettes générées par leur structure. Les salaires dérisoires du personnel communautaire ont aussi été décriés, mais en plus des pratiques avoisinant le racket sur des malades (avec presque la bénédiction du médecin chef qui, selon ces agents, reste sans aucune réaction alors qu’il est averti), font partie d’une liste non exhaustive des doléances.

A en croire, les manifestants en rouge, leur structure sanitaire est malade, hypothéquant la santé des populations.

Pourtant cet hôpital qui de par son statut dans la pyramide sanitaire et sa situation géographique, accueille beaucoup de malades du District Nord, mérite plus de considération. Des malades lui viennent des postes de Santé, des centres de santé et même parfois des hôpitaux souvent pleins, de tout le pays.

Mais voilà ! Depuis longtemps, selon certains éléments que nous avons approchés lors de ce sit in, les conséquences sont visibles à tous les niveaux avec une désorganisation dans le travail, une absence de surveillance des patients hospitalisés par un personnel occupé à faire des soins privés ailleurs…

Même sur le plan des rémunérations, les salaires du personnel socio-sanitaire devaient normalement connaître une amélioration notable à chaque remboursement des soins inclus dans la Couverture Maladie Universelle (CMU), mais tel n’est pas le cas.

A cela, le personnel mécontent rajoute un cumul qu’il décrie, des fonctions de médecin Chef de district et de médecin Chef du Centre de Santé, ce qui fait que les activités de soins sont marginalisés au profit des activités administratifs.

Aux dernières nouvelles parvenues hier, la Direction a appelé les contestataires autour d’un dialogue pour des solutions durables, mais d’autres sources nous assurent que c’est pour les entraîner dans un jeu de dupes, afin d’apaiser la tension.

En tout cas, votre site vous promet d’y revenir plus en détails pour avoir de plus larges avis, et même au-delà des personnes indexées, avoir la réaction de la mairie et du ministère de la Santé.

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles