Rotation de sa réserve régionale de sécurité alimentaire : la CEDEAO fournit au Nigeria 5 000 tonnes de grains alimentaires

La Commission de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a procédé à un exercice de rotation des stocks de 5 000 tonnes métriques (MT) de céréales vivrières de sa réserve régionale de sécurité alimentaire en le saisissant le 31 janvier 2019 en République fédérale du Nigéria. Kano, Nigeria.

La rotation des stocks fait partie d’un cycle de gestion normal de ces stocks de la réserve régionale de sécurité alimentaire, qui permet à la Commission de remplacer régulièrement les anciens  par de nouveaux  afin de garantir leur qualité permanente et leur sécurité de consommation. La Commission a réalisé un exercice de rotation similaire avec 2 750 tonnes de céréales vivrières de la réserve régionale de sécurité alimentaire au Ghana en décembre dernier.

Le gouvernement du Nigéria s’est engagé à remplacer le stock de 5 000 tonnes mis à sa disposition, grain par grain, avec les mêmes spécifications de qualité et les mêmes emballages, afin de renforcer leur partenariat avec la Commission de la CEDEAO.

À l’instar des céréales alimentaires utilisées par les gouvernements des républiques du Niger, du Burkina Faso et du Ghana en 2018 (6 528 tonnes au Niger, 4 303 au Burkina Faso et 2 750 tonnes au Ghana), les céréales utilisées au Nigeria pour la rotation des stocks étaient toutes achetés auprès de petits producteurs de la région ouest-africaine.

Le commissaire de la Commission chargé de l’agriculture, de l’environnement et des ressources en eau, M. Sekou Sangaré, qui a remis le stock au représentant du ministre nigérian de l’Agriculture et du Développement rural au nom du président de la Commission de la CEDEAO, Jean-Claude Kassi Brou, a déclaré que le développement du stockage de la sécurité alimentaire aide les trois niveaux complémentaires de stocks communautaires et villageois, les stocks de sécurité nationaux et les stocks régionaux, permettant ainsi à l’Afrique de l’Ouest de renforcer sa capacité de gestion des risques et de renforcer la sécurité alimentaire.

Au nom du ministère nigérian de l’Agriculture et du Développement rural, M. Haruna Sule, directeur de la réserve alimentaire et stratégique (FSRD), a rappelé l’engagement du gouvernement à soutenir des relations solides entre le Nigéria et la Commission, ainsi que les États membres, afin de garantir la sécurité alimentaire dans le pays, dans la région.

Créée le 28 février 2013 à Yamoussoukro, en Côte d’Ivoire, par les chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO lors de leur 42ème Sommet ordinaire. La réserve régionale de sécurité alimentaire vise à compléter les efforts des États membres visant à fournir une assistance alimentaire et nutritionnelle rapide et diversifiée, à exprimer la solidarité régionale aux États membres et aux populations touchées par le biais de mécanismes transparents, équitables et prévisibles, à contribuer à la souveraineté alimentaire et à la politique, l’intégration économique et commerciale de l’Afrique de l’Ouest.

La cérémonie de passation des pouvoirs a été rendue possible grâce au projet d’appui au stockage de la sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest financé par l’Union européenne (56 millions d’euros).

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles