Risques élevés de contentieux post- législatives : HSF dénonce le « Dumping électoral » de l’Etat et alerte

L’avis du conseil  constitutionnel  validant le vote par récépissé plonge déjà le Sénégal dans une incertitude totale avec des risques très élevés  d’un contentieux  post- électoral.

Communiqué: Cette  décision qui semble violer la loi électorale  dans son article 92 alinéas 4,  va faire couler  beaucoup d’encre et de salives sur la validité de  ce scrutin  du point de vue juridique. C’est un véritable forcing de l’Exécutif  cautionné par le conseil constitutionnel sous le regard impuissant de la CENA chargée d’organiser les élections.

Les conséquences de ce Dumping électoral sont telles que des failles structurelles, des insuffisances   sont notées dans l’ organisation et  le bon démarrage de ce scrutin  dans certaines localités du pays  (Mbour, Keur Mbaye Fall   Touba  etc  …) et dans la diaspora  aussi .

En effet l’Etat  du Sénégal  qui avait tous les moyens matériels et financiers (Plus de 50 milliards injectés) et le temps nécessaire (5 ans) pour bien organiser ces élections, a lamentablement échoué.

Le poids du Sénégal  jadis vitrine reluisante de la démocratie s’effrite de jour en jour.

HSF très  préoccupée par cette situation alerte la communauté internationale sur les risques  de débordements au cas où les résultats de ce soir donneraient pour majoritaire le régime en place, alors que des manquements sont relevés. Pour  rappel, Plus de 30% des inscrits (la majorité des jeunes victimes de chômage)  n’ont pas reçu leur carte d’ électeur .

Devant autant de choses qui laissent présager d’une demande probable de nouvelles élections plus transparentes, mieux organisées, HSF lance un appel à la raison aux Sénégalais, aux autorités et à la communauté internationale, pour préserver la stabilité du pays.

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles