Revue Sectorielle 2018 du Ministère de la Pêche : Oumar Gueye dresse la liste les réalisations de son département en 2017

Le ministre de la pêche et de l’économie maritime, M. Oumar Gueye a procédé à l’ouverture ce mercredi 21 mars 2018 l’Atelier national de partage des résultats de la Revue Sectorielle 2018 du Ministère de la Pêche et de l’Economie maritime. Une occasion saisie par le ministre de la pêche pour évoquer les réalisations de son département devant les partenaires techniques et financiers.

« Par son caractère participatif par nature, la Revue Sectorielle constitue également un moment de partage entre l’administration, les professionnels et les partenaires techniques et financiers sur la situation et les perspectives de développement du secteur. Au titre de l’année 2017, je voudrai rappeler brièvement les importantes réalisations enregistrées par la mise en œuvre des projets et programmes », a affirmé M. Oumar Gueye en marge de la rencontre.

Selon le ministre Oumar Gueye, en matière de suivi, de contrôle et de surveillance des pêches, dans le cadre de la lutte contre la Pêche INN, 6 096 inspections et contrôles ont été menés à quai, dans les usines, en mer et par air. Et ces opérations ont permis d’arraisonner 20 navires, pour des sanctions évaluées à 4,116 milliards de francs CFA.

Et le ministre de la pêche de rajouter : « Egalement, en terme de surveillance participative, des efforts considérables ont été notés en 2017 304 sorties réalisées en collaboration avec Conseils Locaux de Pêche Artisanale (CLPA). En matière d’aménagement des pêcheries, l’année 2017 est marquée par l’adoption des Plans d’aménagement des pêcheries crevettes côtières et de Cymbium grâce à l’appui de la Banque mondiale dans le cadre du projet PRAO ».

Selon le ministre de la pêche, l’année 2017 est aussi marquée par le démarrage de la mise en œuvre des plans locaux de gestion participatifs des sardinelles au niveau de la Grande Côte Sud, de la région de Dakar et de la Petite Côte, avec l’appui de l’USAID à travers le projet ComFish Plus.
Il estime que dans le cadre de la modernisation et de la mise aux normes des infrastructures le quai de Potou a été finalisé et inauguré par le Président de la République en avril 2017, de même, le quai de pêche de Hann a été réhabilité. Et pour les quais de pêche de Goudomp,de Bargny et de Soumbédioune et les aires de transformation de Ndéppé à Rufisque, de Penccum Sénégal à Thiaroye, de Mbao et de Kafountine, les travaux se sont poursuivis en 2017 et toutes ces infrastructure seront livrés en 2018.
Il a tenu à préciser que la subvention des moteurs s’est poursuivie avec un montant de 2,308 milliards de francs CFA octroyé aux pêcheurs artisans pour l’acquisition de 2 079 moteurs. Ces chiffres portent le cumul à 3,986 milliards de francs CFA et 3 749 moteurs livrés au 31 décembre 2017.
S’agissant de la modernisation de la Marine Marchande,, le ministre Oumar Gueye souligne que des résultats ont été enregistrés à travers : L’amélioration de l’offre des services de transports maritimes avec la création d’infrastructures portuaires avec des profondeurs attractives pour les navires de dernière génération, par le démarrage de la construction du port minéralier et vraquier de Bargny – Sendou ; L’acquisition d’un cargo, d’une capacité de 5000 tonnes, pour renforcer la capacité d’offre de transport maritime domestique et sous régionale ;L’acquisition d’une drague et des équipements pour l’entretien des voies navigables, notamment celles du fleuve Casamance et du bras de mer du Saloum. La réhabilitation et la mise à niveau des infrastructures portuaires (Wharf pétrolier – Terminal roulier – Terminal vraquier).
Le ministre de la pêche engage tous les services de mon Département à redoubler d’efforts afin d’accélérer l’achèvement complet des projets sur le terrain et mettre en œuvre de manière diligente les recommandations issues de la présente Revue Sectorielle.
M. Xavier Precado de l’USAID a félicité le ministre pour les performances réalisées en 2017.
M. Mayacine Camara du ministère de l’Economie et des finances, il souligne que la pêche est le secteur le plus dynamique de notre économie. Il précise que les acteurs doivent se prononcer sur les correctifs à apporter pour rendre le secteur plus dynamique.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles