Révélations : Comment l’ancien président sénégalais Wade a soutenu Moussa Dadis Camara

La polémique ne cesse pas après la sortie du prési guinéen, lors de son séjour à Ndakaaru, qui avait accusé 3W d’avoir soutenu les putschistes et travaillé à ce qu’ils se maintiennent au pouvoir.

Il faut noter la réaction, hier d’anciens diplomates et ministres membres du gouvernement de 3W à l’époque. Eh bien ! Ces gens «informés» soutiennent que «Alpha Condé a mille fois raison. (3W) a roulé à fond pour les militaires en Guinée».

Selon eux, «l’ex-chef de l’Etat (sunugaalien) a soutenu le coup d’Etat de Dadis et a même assuré sa promotion auprès des chefs d’Etat africains pour la reconnaissance du régime de transition militaire qui s’était accaparé le pouvoir».
Ils renseignent même que «(3W) avait affrété l’avion de commandement du(Sunugaal) mis à la disposition de Dadis pour aller faire le tour de certains chefs d’Etat de la sous-région afin de plaider la cause du régime militaire.

Donc il a dévoyé l’argent du contribuable (sunugaalien) pour gérer les putschistes guinéens». C’est pourquoi nos interlocuteurs jugent que «la sortie des thuriféraires du pds n’a aucun sens». Ils rappellent d’ailleurs qu’à ce moment, «le Palais et la Place de l’Indépendance (ndlr : ministère des Affaires étrangères) étaient en positions diamétralement opposées. Gadio était en divergence aux positions de (3W)».
Ces anciens hauts responsables de l’Etat s’interrogent même : «est ce que cette divergene de vue n’a pas, entre autres questions, précipité le départ de Gadio» de son poste de ministre des Affaires étrangères.

Ils signalent d’ailleurs que «Gadio a quitté son poste le 1er octobre 2009, jour où il a raccompagné Dalein (Cellou responsable politique) à l’aéroport pour aller se soigner à Paris».

Nos interlocuteurs rappellent que ce jeudi 1er octobre d’ailleurs, jour de Conseil des ministres, la rencontre présidée par le chef de l’Etat d’alors (3W) a été particulièrement chaude à cause de ces positions divergentes entre le prési et son ministre des Affaires étrangères qui sera par la suite démis de ses fonctions.

Pour finir, nos interlocuteurs soulignent que «certainement Ahmed Khalifa Niasse qui était dans le jeu peut clarifier beaucoup de choses».

Source ‘’Le Populaire’’

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles