Résultats d’exercice de l’année 2015 du groupe Ecobank Sénégal : Une tendance haussière de 18,5% des dépôts

M. Serge Ackre, directeur général de ladite structure, en marge de l’assemblée générale du groupe Ecobank Sénégal, a jugé les résultats obtenus par sa banque très satisfaisant avec une hausse de 18,5% des dépôts. Selon lui leur banque a significativement consolidé sa position de 3 éme banque du pays.

D’après M. Ackre, pour l’année 2015, ils se sont fixés comme objectifs de consolider leur place et de renforcer leur positionnement dans le marché bancaire du Sénégal et c’est atteint ces objectifs.
« En effet, avec un total bilan qui s’élève à 648371 millions de F CFA à la fin de l’exercice 2015, contre 569 271 millions de F CFA à la fin de l’année 2014, soit une hausse de 13,89%, notre banque a significativement consolidé sa position de 3 éme banque du pays. Notre croissance organique s’est aussi renforcée avec une augmentation remarquable des opérations de crédit avec la clientèle qui sont passées de 301827 millions de F CFA à la fin de l’année 2014 à 316 186 millions de F CFA en fin d’exercice 2015, soit une hausse de 4,76% » a soutenu M. Ackre.
Il estime que les dépôts ont connu une tendance haussière encore plus importante et s’établissent à 497 791 millions de F CFA en 2015, contre 419 905 millions en 2014, soit une hausse de 18,5%.
Selon lui, le produit net bancaire (PNB) a aussi connu une progression de 10,59% en passant de 34383 millions de F CFA à 38025 millions entre les deux exercices.
« Il convient de noter avec satisfaction que les efforts consentis en matière de maîtrise des charges se sont traduits par une nette amélioration du coefficient d’efficience de l’ordre de 10,91 points pour s’établir à 61,41% à la fin de l’année 2015.Toutefois, le résultat après impôt s’est déprécié de 2 248 millions de F CFA pour s’établir au 31 décembre 2015, contre 7 260 millions au 31 décembre 2014. Cela s’explique par une politique de provisionnement soutenue tendant à assainir durablement notre portefeuille de crédits à la clientèle. Cette déclinaison s’est traduite par une hausse des provisions nettes de 8 507 millions », renchérit M.Ackre.
Dans un autre registre, il affirme : « La bancarisation au Sénégal est plus ou moins dans la moyenne haute, nous avons un potentiel important ce qui concerne le Sénégal. La clientèle a besoin un peu plus d’accessibilité pour pouvoir faire l’opération bancaire. L’activité de l’économie est en croissance et nous allons apporter notre expertise et notre accompagnement ».

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles