Résultats de la perception sur la corruption : les résultats toujours inquiétants, le Sénégal toujours mal barré…

L’indice de cette année montre que la majorité des pays ne font que peu ou pas de progrès pour mettre fin à la corruption. Pire encore, les journalistes et les militants des pays corrompus risquent leur vie tous les jours dans un effort pour parler.

L’indice classe 180 pays en utilisant une échelle de 0 à 100, où 0 est très corrompu et 100 est très propre. Cette année, plus de deux tiers des pays ont des scores inférieurs à 50.

Classé 66ième, le Sénégal est toujours dans la zone rouge même s’il devance des pays africains comme le Ghana, le Burkina ou des géants de l’économie mondiale comme la Chine, l’Inde…

Cette année, la Nouvelle-Zélande et le Danemark se classent au premier rang avec des scores de 89 et 88 respectivement. La Syrie, le Soudan du Sud et la Somalie se classent au dernier rang avec des scores de 14, 12 et 9 respectivement. La région la plus performante est l’Europe de l’Ouest avec un score moyen de 66. Les régions les moins performantes sont l’Afrique subsaharienne (score moyen 32) et l’Europe de l’Est et l’Asie centrale (score moyen 34).

Malheureusement, par rapport à ces dernières années, cette mauvaise performance est rien de nouveau, nous dit Transparency International.

Les pays ayant le moins de protection pour la presse et les militants ont également tendance à avoir les pires taux de corruption. En fait, chaque semaine au moins un journaliste est tué dans un pays qui est très corrompu.

Dans son analyse, l’indice de perception de la corruption de cette année souligne que la majorité des pays font peu ou pas de progrès pour mettre fin à la corruption, tandis qu’une analyse plus approfondie montre que les journalistes et les activistes dans les pays corrompus risquent leur vie tous les jours.

Cette année, l’indice a révélé que plus des deux tiers des pays évalués obtiennent un score inférieur à 50, avec un score moyen de 43. Malheureusement, par rapport aux années récentes, cette piètre performance n’est pas nouvelle.

Pour rappel donc, le Sénégal est toujours dans la zone rouge, même s’il devance des pays africains comme le Ghana, le Burkina ou des géants de l’économie mondiale comme la Chine, l’Inde, il est classé 66ième.

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles