Remous dans le système éducatif : La paix des braves signée entre le gouvernement et le SAES

Le gouvernement et le Syndicat autonome de l’enseignement supérieur ont signé, hier lundi 16 mars 2015, un accord qui met un terme à la grève entamée par le SAES depuis le 16 février dernier. La loi devra retourner à l’Assemblée.

Après le travail en amont de la commission paritaire mise en place au sortir de la plénière du 11 mars dernier, il s’agissait, hier, de parapher le protocole d’accord dont le contenu tourne autour de deux points : la révision de la loi-cadre sur les universités publiques et le suivi de la mise en œuvre du protocole conclu, le 21 mars 2011, entre les deux parties.

En clair, cette loi va retourner à l’Assemblée nationale. En ce qui concerne la loi-cadre, les amendements du Saes portaient sur 13 articles sur les 22 qu’elle comporte. Le gouvernement et le Saes sont parvenus à trouver des accords sur 12 articles.

Le plus important est, sans doute, l’article 8 relatif à la composition du conseil d’administration et qui constituait la vraie pomme de discorde entre les deux parties. Le monde socio-professionnel qui représentait la moitié des 20 membres dudit conseil, n’aura que trois représentants. Les représentants des enseignants-chercheurs de rang

A passent de trois à quatre, ceux des enseignants-chercheurs de rang B ne seront plus deux mais trois. Le nombre des représentants des étudiants au lieux de deux passe à trois, de même que le nombre des représentants du Personnel administratif, technique et de service (Pats).

La grande nouveauté, c’est la présence de l’Assemblée nationale dans ce conseil d’administration ainsi que des collectivités locales et de l’Association des parents d’élèves.

Chacune de ces entités dispose d’un représentant. Quant à la mise en œuvre du protocole d’accord de mars 2011, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a apporté des éclairages et des réponses qui ont convaincu le Saes.

Le Pr Mary Teuw Niane a exprimé la volonté du gouvernement de respecter le protocole signé en tous ses points dans les meilleurs délais.

Source  »Le Soleil »

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles