Religion et politique : malmené de toutes parts après ses propos ténébreux, Idrissa Seck réaffirme sa foi en l’islam

Le leader du parti Rewmi (opposition), Idrissa Seck a réaffirmé mardi à Thiès son appartenance à la religion musulmane, répondant à des critiques dont il a fait l’objet, suite à ses propos sur La Mecque et le pèlerinage musulman que d’aucun ont jugé blasphématoires.
« Ce que je veux dire d’abord, c’est que j’aspire à être un musulman et un mouride ‘sadiq’ (véridique) », a notamment dit M. Seck s’exprimant en wolof, lors d’un point de presse au cyber campus de Thiès, nous dit l’Agence de presse sénégalaise (APS).

« Ces deux aspirations ne sauraient rimer avec ce que des détracteurs tentent de m’imputer, en tentant de faire croire j’ai essayé de minimiser la valeur du Prophète et de la Kaaba », a-t-il dit, estimant que c’est des positions incompatibles.

« +Tu es le noble et je suis ton serviteur+ », a écrit Serigne Touba le fondateur de la confrérie mouride, au sujet du prophète (PSL), a-t-il poursuivi, rejetant toute paternité desdites affirmations.

« Je m’excuse auprès de tous ceux qui ont ressenti de la peine en entendant ces paroles, et en pensant qu’elles sont de moi », a toutefois dit l’homme politique.

Disant avoir « pardonné » en vertu de la sainteté du mois de Ramadan, à ceux qui lui ont attribué ces propos, il a promis de leur répondre à la fin du mois béni.

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles