Région Asie-Pacifique : la FAO et la République de Corée entendent intensifier leurs efforts pour atteindre l’objectif Faim Zéro

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et la République de Corée (Corée du Sud) unissent leurs forces, afin d’intensifier les efforts visant à atteindre l’objectif Faim Zéro dans la région Asie-Pacifique et de renforcer leur collaboration en Corée du Sud, où la FAO a ouvert son premier bureau hier.

Le Directeur général de la FAO a salué les progrès remarquables de la Corée du Sud au cours des dernières décennies – en matière de développement économique et nutritionnel – ainsi que son rôle prépondérant en ce qui concerne les avancées scientifiques et technologiques, notamment l’utilisation de solutions TIC novatrices dans l’agriculture, rapporte le communiqué de la FAO..

«Je me réjouis de cet accord de partenariat qui mènera à une coopération encore plus approfondie dans nombre de domaines pour lesquels la République de Corée apporte déjà une contribution significative et très appréciée, à savoir l’agriculture, les pêches, les forêts, la santé animale et la sécurité sanitaire des aliments», a déclaré M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO, lors de l’inauguration du Bureau des partenariats et de liaison de l’Organisation à Séoul.

La collaboration FAO-Corée du Sud vise à mettre le savoir-faire technique du pays dans les domaines de l’agriculture, des forêts et des pêches à disposition des populations rurales vulnérables de la région et à renforcer les efforts relatifs à l’objectif Faim Zéro au sein de la région Asie-Pacifique et au-delà.

Elle encouragera les partenariats avec le secteur privé, les universités et la société civile en vue de faciliter les échanges portant sur la gouvernance en matière de sécurité alimentaire, le transfert de technologies, la formation et la recherche et d’améliorer l’accès aux informations scientifiques et techniques pour relancer la production agricole.

D’après le communiqué, e regain d’efforts est particulièrement approprié étant donné que la région Asie-Pacifique abrite plus de la moitié des personnes souffrant de la faim à travers le monde – quasiment un demi-milliard de personnes – et que les progrès en matière de réduction de la faim ont connu un ralentissement considérable ces dernières années.

D’autre part, la région fait face à une hausse des taux d’obésité – aussi bien chez les enfants que chez les adultes – et connaît la prévalence croissante d’obésité infantile la plus rapide au monde.

Quelque 14,5 millions d’enfants âgés de moins de cinq ans sont en surpoids et pratiquement l’ensemble des enfants de la région est de plus en plus exposé à des aliments bon marché, transformés et malsains, riches en sel, en sucre et en gras, mais pauvres en nutriments essentiels.

La collaboration FAO-Corée du Sud a pour objectif de lutter contre la faim et la malnutrition sous toutes ses formes, en favorisant la production et la consommation d’aliments plus sains et plus nutritifs et en protégeant notre environnement et notre biodiversité.

La contribution de la Corée du Sud aux efforts mondiaux visant à parvenir à l’objectif Faim Zéro. Elle supporte l’action de la FAO par le financement de travaux de développement à l’étranger et par la mise à disposition d’un personnel hautement qualifié afin de créer et de garantir des systèmes alimentaires écologiquement durables, des chaînes de valeur améliorées et l’innovation dans l’agriculture.

En Afghanistan, par exemple, la Corée du Sud travaille en étroite collaboration avec la FAO en vue de venir en aide aux agriculteurs touchés par la sécheresse. En Afrique de l’Ouest, elle organise des formations en production de riz pour les communautés agricoles vulnérables.

Le pays connaît une longue tradition en matière d’application du savoir-faire agricole traditionnel – principalement observé dans ses rizières en terrasses sur l’île de Cheongsan et son activité agricole au milieu des parois rocheuses volcaniques de l’île de Jeju. Ces techniques agricoles sont reconnues à l’étranger et ont été rajoutées par la FAO aux Systèmes Ingénieux du Patrimoine Agricole Mondial (SIPAM).

Dans le domaine des pêches, la Corée du Sud a soutenu les efforts de la FAO en matière de lutte contre lapêche illicite, non déclarée et non règlementée (INN) et a également aidé l’Organisation à convaincre davantage de pays à ratifier l’Accord relatif aux mesures du ressort de l’Etat du Port (PSMA).

Il existe 17 Objectifs de développement durable – mais 2 d’entre eux sont essentiels à la réalisation de l’ensemble des ODD

S’adressant le même jour aux participants d’un Forum mondial sur l’assistance au développement agricole durable, M. José Graziano da Silva a reconnu les bons exemples de la Corée du Sud et a également averti que les nouvelles n’étaient pas bonnes au niveau mondial.

«Les ODD présentant un retard sont précisément l’ODD1 et l’ODD2, qui ont trait à la faim et à la pauvreté. Si nous n’avançons pas dans la réalisation des ODD 1 et 2, il sera beaucoup plus difficile de faire des progrès en ce qui concerne les autres ODD», a expliqué le Directeur général lors du 3ème Forum ODA sur le développement agricole durable.

Les conflits, associés aux effets du changement climatique, ont aggravé la lutte contre la faim et la pauvreté. Cependant, il existe également d’autres menaces à l’objectif Faim Zéro, a-t-il précisé, notamment la hausse des taux d’obésité au plan mondial et le décalage entre les aliments sains et sûrs dont nous avons besoin pour survivre et prospérer et ce que fournissent les systèmes alimentaires mondiaux. Selon M. Graziano da Silva, la promotion de régimes alimentaires encore plus sains requiert un renouement avec les fruits et légumes locaux, de saison.

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles